Les Légendaires Tome 22 : Les Éveillés

Les Légendaires Tome 22 - Patrick Sobral

Des brèches vers le néant menacent le monde d’Alysia, mais un puissant magicien du nom d’Elysio a le pouvoir de les refermer. Aidé par la voyante Kalandre, il a percé l’énigme du « World Without ». En touchant le Miroir de la Vérité, il a compris que l’histoire du monde d’Alysia ainsi que les souvenirs de ses habitants sont une fiction qui n’existe que depuis une année. Elysio ne veut pas de ce monde artificiel et il pense avoir trouvé le moyen de rendre ses vrais souvenirs à la population d’Alysia.

 

Critique et analyse

À la lecture de cet album, on se rend compte que la quantité de texte explicatif s’est considérablement accrue par rapports aux précédents tomes (sans pour autant sombrer dans le roman illustré). Heureusement le public a suffisamment grandi pour ne pas s’en offusquer. Ce constat est surtout révélateur de la complexité du récit dans lequel l’auteur s’est engagé ; si le reboot manga des Légendaires arrive un jour à ce niveau de la saga, il y a fort à parier que cet album ferait à lui seul deux ou trois tomes en manga (voir beaucoup plus).

World Without semble vouloir cumuler pratiquement tous les personnages rencontrés au cours des deux séries (Origines et principale) et cette profusion rend parfois l’intrigue plus complexe à lire puisqu’on fait des allers-retours entre les différents groupes qui se croisent et se recroisent. On sent l’intention de l’auteur de bâtir une forme d’apothéose de son univers, un peu comme si toutes les briques posées au fil des tomes se retrouvaient pour un grand final dont on perçoit encore difficilement la fin. Car c’est bien là que réside un des intérêts de cet arc narratif : cette fois-ci, la question ne se résume pas à un affrontement « Gentil VS Méchant » dont on ne connaît que trop l’issue mais plutôt de savoir ce que le monde va devenir. En effet, il apparaît clairement que ceux qui retrouvent la mémoire n’oublient pas leur vie fictive imaginée par Artémus. Ce savoir a les influence : par exemple, Shimy a du mal à voir Jadina draguer Danaël. Il semble donc de plus en plus clair que le monde ne redeviendra jamais ce qu’il était ; reste donc a savoir quelle forme il prendra et comment la population et nos héros réagiront.

Premières planches

Retrouvez les quatre premières pages du tome 22.
Cliquez dessus pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir les lire.

 

Humour décrypté (tome 22)

Pour être sûrs de ne pas faire d’erreur, nous avons soumis notre analyse à Patrick Sobral  en relevant chaque mot qu’il a créé pour sa BD (même si nous n’avions pas trouvé d’explication). Cette fois-ci c’est plutôt réduit puisqu’il n’y a qu’un seul clin d’œil, Patrick ayant trouvé que l’histoire ne s’y prêtait pas.

Page 15, case 3 : Sur l’enseigne du magasin on peut lire « Le Radiant » ce nom fait référence au manga Radiant dessiné par Tony Valente et dont Patrick Sobral est un ami (il l’a même invité à faire un dessin pour le tome 2 de Radiant et Patrick Sobral a fait apparaître le personnage de Seth dans Parodia)

Résumé

Grâce au journal d’Artémus, nos héros ont compris que leurs souvenirs et la vie qu’ils mènent depuis plus d’un an est une pure fiction inventée par Artémus. La magie des pierres incrustées dans la couverture du journal transforment les écrits d’Artémus en réalité et malheureusement, si quelqu’un d’autre tente d’écrire dans le journal pour que tout redevienne comme avant, le monde ne change pas. Pour une raison obscure, Artémus est le seul à pouvoir contrôler cet objet et c’est pour cette raison que Shimy, Gryf, Jadina, Danaël, Shun-Day et Amy veulent absolument le retrouver.

Miroir de Vérité

En réalité, Artémus serait bien incapable de leur venir en aide car il est plongé dans un profond coma et même les soins prodigués par Elysio ne parviennent pas à le réveiller. Pendant qu’Artémus est pris en charge par une machine médicale, Elysio et Kalandre expliquent à Razzia et Ténébris pourquoi ils ont été emmenés de force avec Artémus dans ce temple à l’architecture singulière.

Contrairement aux apparences, il ne s’agit d’un bâtiment fait de la main de l’homme, mais d’un des nombreux vaisseaux spatiaux créés par les dieux pour quitter la planète. En cherchant le monde des Jaguarians, Elysio a découvert par accident ce vaisseau divin enfoui dans une cavité souterraine. Le moteur de ce vaisseau est alimenté par un cristal magique et en le touchant, Elysio a commencé à entrevoir la vérité sur son véritable passé et sur ce monde remanié par Artémus.

Ce contact avec le cristal n’a pas seulement influencé sa mémoire, mais aussi celle de beaucoup de personnes dont les Légendaires, ce qui explique pourquoi ils ont commencé à se rappeler leur passé par bribes sporadiques. Ces personnes sont appelées les « Éveillés » et ils ont tous une tendance à converger naturellement vers ce vaisseau. Elysio a appelé ce cristal le « Miroir de vérité » et depuis il invite les éveillés à le toucher pour que leur mémoire leur soit rendue en intégralité.

Double mémoire

Apprendre que ce qu’on pensait être sa vie est une pure fiction s’avère très perturbant car les faux souvenirs ne disparaissent pas. Bien que Shimy ait découvert qu’elle n’est pas l’épouse de Danaël, elle ne peut s’empêcher d’être un peu jalouse en voyant Jadina fricoter avec Danaël. Mais cette révélation est aussi très difficile à avaler y compris pour ceux qui n’ont pas de souvenir de leur vie antérieur. C’est notamment le cas de Byskaros qui ne supporte pas l’idée que sa dévotion envers la prêtresse Ténébris et la religion qu’elle incarne soit artificielle. Pour savoir qui est réellement Ténébris et Razzia, il les oblige à toucher le Miroir de Vérité et, ce faisant, il le touche aussi découvrant alors le terrible passé meurtrier de Razzia et Ténébris. Malheureusement pour lui, le plus dur n’est pas d’apprendre la vérité sur Ténébris et Razzia, c’est de découvrir que dans le monde « d’avant », il n’existait tout simplement pas. Il a beau se sentir « vivant » avec une personnalité et un passé, il n’est qu’une pure invention, conçue à partir de rien pour faire partie de l’entourage de Ténébris.

Cette découverte change tout pour Byskaros. Maintenant qu’il sait qu’il n’existait pas dans le monde d’avant, il n’a aucune envie de laisser Elysio utiliser le vaisseau spatial pour rendre aux habitants leurs vrais souvenirs et retransformer le monde comme il était avant car ça voudrait dire qu’il disparaîtrait purement et simplement.

 

Afin de priver le vaisseau de sa source d’énergie, il décide de détruire le cristal du Miroir de Vérité. Sa détermination est sans faille, puisqu’il n’hésite pas transpercer le corps de Kalandre pour atteindre le cristal avec la lame de son épée.

Menace sur le continent

Byskaros avait sous -stimé son adversaire, car le cristal n’est pas un minéral inerte, mais une matière vivante qui sait se défendre. Le cristal réplique par une vague d’énergie qui désintègre Byskaros, puis il se met à croître détruisant le vaisseau et menaçant d’anéantir tout le continent tuant par là même tous les habitants. Pour arrêter sa prolifération Elysio va sacrifier sa vie, se retrouvant figé dans le cristal pour l’éternité tenant dans ses bras le cadavre de sa bien-aimée Kalandre qu’il n’a pas pu sauver des blessures infligées par Byskaros.

Le continent est sauf, mais ce n’est que temporaire car les failles dimensionnelles vers le néant vont réapparaître et malheureusement Elysio était la seule personne capable de les refermer. Les Légendaires doivent donc rapidement trouver une solution pour que le monde redevienne comme avant.

Crise identitaire

Ce qui complique cette quête, c’est que certains Légendaires ne sont pas encore tout à fait eux-même. Danaël n’a que partiellement retrouvé la mémoire et, bien que Razzia ait retrouvé son bras démon, l’âme d’Amy est toujours dans un corps humain. Pour compliquer encore plus les choses, bien que Razzia connaisse la vérité sur Amy, il n’arrive pas à cesser de la considérer comme sa fille. Il ressent ce lien familiale comme quelque chose de très profondément ancré en son cœur. Même s’il sait parfaitement que ce sentiment est artificiel, il n’a aucune intention d’y renoncer. Reste aussi la problématique de Shun-Day car n’oublions pas qu’elle était amoureuse de Gryf et que dans le monde d’avant, elle a été tuée (tome 16). Est-ce que retransformer le monde comme il était autrefois implique pour elle de disparaître à nouveau ?

Devant cette sombre étendue d’incertitudes, une lueur d’espoir vient de naître : Artémus, le seul capable d’utiliser la magie du journal, vient enfin de sortir de son coma. Peut-être pourra-t-il retransformer le monde à nouveau pour qu’il redevienne ce qu’il était et ainsi refermer les failles vers le néant.

 

 

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>