Les Légendaires Tome 19 : Artémus le Légendaire

Les Légendaires Tome 19 : Artémus le Légendaire

La maison de l’écrivain et héros d’Alysia Artémus a subi un cambriolage. A la demande d’un mystérieux commanditaire, le gang des Fabuleux a pénétré par effraction pour dérober la célèbre épée magique du terrible Dieu Anathos qui fut autrefois vaincu par Artémus. Bien que brisée, cette épée reste un artéfact potentiellement très dangereux et Artémus ne pas peut se permettre de la laisser entre les mains de personnes mal intentionnées. Avec sa fidèle acolyte Amy, il part à la recherche de ce qu’on lui a dérobé. Dans sa quête, il va croiser la route de Danaël et de son épouse Shimy, un couple de fermier dont les talents cachés de guerrier vont tellement le surprendre qu’il va vouloir les recruter dans son équipe.

 

Critique et analyse

Dire que ce tome était très attendu est un euphémisme. Si au tome 18, Patrick Sobral s’était contenté de tuer les Légendaires, la fin aurait été tragique mais supportable pour les fans car ils seraient mort en héros en sauvant le monde, mais au lieu de cela, l’auteur est allé bien plus loin en créant un univers parallèle qui est une négation totale de l’existence même de nos héros (dans ce monde les Légendaires sont devenus de simples personnages de roman). L’auteur a donc fait bien plus que de tuer ses personnages, ce qui lui a valu de s’attirer les foudres d’une partie de son lectorat.

Avec un tel point de départ, comment pousser le lecteur à adhérer à ce nouvel environnement qui remet complètement à plat tout ce qu’on connaît ? On retrouve bien certains personnages connus, mais leur apparence, leur race et leur passé n’a rien de commun avec ce que l’on sait d’eux. Le lecteur est complètement déboussolé et doit redéfinir ces marques.

Un changement aussi radical était un pari à la fois osé et risqué, mais après la lecture de ce tome, il semblerait qu’il s’avère payant, on rentre très vite dans l’histoire car dès la première page, Patrick Sobral lève le voile sur une angoisse qui nous étreignait depuis la fin du tome 18 : Oui, les Légendaires que nous avons connus ont existé ! Le cauchemar de Danaël et d’autres indices parsemés au fils des pages de cet album le confirmeront, ce tome va donc poser les jalons d’une foule de questionnements qui ne font qu’attiser l’attente pour le prochain.

En cassant son propre univers et ses codes bien établis, l’auteur a su sortir de sa zone de confort pour donner un nouveau souffle à sa série. Le Cycle d’Anathos avait placé la barre très haut en matière de rupture, ce nouvel arc semble avoir le potentiel pour le détrôner.

Premières planches

Retrouvez les quatre premières pages du tome 19.
Cliquez dessus pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir les lire.

Humour décrypté (tome 19)

Pour être sûr de ne pas faire d’erreur, nous avons soumis notre analyse à Patrick Sobral  en relevant chaque mot qu’il a créé pour sa BD (même si nous n’avions pas trouvé d’explication). Patrick Sobral a donc corrigé, complété ou confirmé chaque point. Par conséquent, si certains mots ne sont pas cités ci-dessous, c’est simplement qu’ils n’ont pas d’origine particulière.

Page 6 : Le continent Konglomera est une allusion au mot « conglomérat » (groupe d’entreprises aux activités diversifiées pour limiter les risques).

Page 9 : Le porte clé avec une tête de panda est celui qui démarrait le Sharkozy à la page 16 du tome 18.

Page 10 : L’enseigne de l’auberge « Chez Lannister » fait référence à la célèbre famille Lannister (qui paie toujours ses dettes) tiré de la série Game of Thrones. A gauche on peut même voir un lion doré sur fond rouge qui est justement le blason de cette famille.

Page 11 : Le magasin Myth Cloth fait référence à la gamme de figurines Saint-Seiya (les Chevaliers du Zodiaque) produite par Bandai depuis 2003. Ces figurines avaient une qualité bien supérieure à celles sorties dans les années 90 et visaient un public adulte.

 

Page 12 case 3 : Le personnage de Byskaros tire son nom de la ville Biscarrosse dans le sud de la France au bord de l’océan atlantique sous le bassin d’Arcachon.
On pourrait croire que le maquillage que ce personnage porte sur le visage est un clin d’œil au groupe Kiss mais ce n’est pas du tout le cas.

Page 12 case 4 : Pour les plus jeunes lecteurs qui ne sont pas encore familiarisé avec l’anglais précisons que les Skarkécailles vient du mot anglais shark qui veut dire requin, d’où l’aspect de squale de ces animaux.

Page 13 case 4 : C’est écrit en très petit, mais le titre du livre qu’est en train de lire Artémus est : « Artémus le grand », ce qui montre à quel point il est imbu de lui-même.

Page 15 case 1 : Pour la première fois, le nom du monde elfique est cité : « Astria ». C’est en fait le nom qui a été choisi pour nommer le monde elfique dans le futur dessin animé des Légendaires qui va sortir au 1er semestre 2017 sur TF1.

Page 15 case 3 : Nous avions déjà vu le personnage de Plysken dans le tome 4 des Légendaires Origines, il tire son nom et son design du personnage Snake Plissken qui apparaît dans le film de science fiction New York 1997 réalisé par John Carpenter en 1981.

 

Son groupe de bandits les Komodos tire son nom de leur monture qui sont inspirés du dragon de Komodo.

  

Page 17 : L’écriture qui est inscrite en langage elfique sur le parchemin de Solaris est la même phrase que celle qui est inscrite sur l’Anneau Unique tiré du Seigneur des Anneaux.

 

Page 18 case 1 : Le désert de Muliba tire son nom de Malibu une ville de Californie.

Page 18 case 2 : La prison BAREK tire son nom de la série TV Prison Break.

Page 23 : Le navire pirate commandé par Jadina a un design qui fait référence au navire Solaris tiré de la série animée Les Mystérieuses Cités d’Or.

Page 25 case 3 : le bateau pirate volant est nommé « Le Zéphyr » en référence à Zéphyr, un dieu de la mythologique grec. Ce personnage incarnait le vent d’ouest ou du nord-ouest.

Page 30, case 3 : L’affiche à moitié déchiré fait référence à City-Hall, un manga français dessiné par Guillaume Lapeyre et scénarisé par Rémi Guérin.

Page 34 : L’attitude frénétique de Shun-Day qui caresse son rouleau en disant « mon précieux » fait référence au personnage de Gollum tiré du Seigneur des Anneaux.

Résumé

Artémus le Légendaire et son acolyte Amy sont à la recherche du gang des Fabuleux qui lui a dérobé les restes de l’épée magique du terrible Dieu Anathos qu’ils ont autrefois vaincu. Sur leur route, un des animaux destinés au zoo d’Orchidia s’échappe. Attiré par les pistaches de Matasa contenues dans le gâteau de Shimy, ce mygaloup s’en prend a elle.

 

Guerrier malgré lui

Ne pouvant rester les bras croisés, Amy intervient pour essayer de neutraliser le monstre. Artémus aimerait l’aider mais son épée d’or elfique refuse de sortir de son fourreau. Voyant que la bête menaçait leur vie, instinctivement, sans même avoir conscience de ce qu’il faisait, Danaël dégaine l’épée d’Artémus et d’une seul coup, il parvient à trancher le monstre en deux.

Impressionné par les talents de guerrier de Danaël, Artémus lui propose ainsi qu’à Shimy de rejoindre leur groupe. Au début Shimy est contre, ils sont fermiers et non guerriers. Artémus leur rétorque qu’ils n’auront bientôt plus de ferme, elle risque d’être saisie par le tribunal pour indemniser le zoo d’Orchidia en dédommagement du mygaloup tué par Danaël. Artémus propose de payer un excellent avocat à Danaël et Shimy en échange de quoi, ils l’aident à retrouver son épée. N’ayant pas vraiment le choix, tous deux acceptent.

Famille compliquée

Leur traque les amène vers Ochidia ce qui semble rendre Amy très nerveuse. Artémus révèle alors qu’elle est en réalité une des princesses de ce royaume. D’un caractère rebelle, elle a fui le palais pour mener une vie d’aventures mais aussi de larcins. C’est sa rencontre avec Artémus qui l’a remise dans le droit chemin et lui a évité de finir en prison.

Au palais d’Orchidia, Amy a laissé sa jeune cousine Shun-Day qui elle aussi est une fan d’Artémus. La pauvre jeune fille est très stressée car elle va devoir passer dans les prochains jours l’épreuve du Bâton Aigle. Si elle réussi, elle deviendra souveraine d’Orchidia ce qui lui permettra d’arracher le trône à sa tyrannique tante Invidia.

Nature refoulée

Bientôt Artémus retrouve les Fabuleux. Un combat sans merci s’engage, lorsque Danaël perd conscience, son inconscient prend le relais et, comme la première fois, il fait preuve d’un talent inné à l’épée. Cependant, cette fois, un nouveau phénomène se manifeste : la lame de son épée se transforme en or l’espace de quelques instants.

De son côté Shimy a terrassé Toopie en utilisant la magie élémentaire ce qui est normalement impossible pour un humain. Shimy n’est pas la seule à être étonnée de découvrir ce pouvoir, en effet, cet exploit n’est pas passé inaperçu puisque les deux elfes, Gryf et Solaris, qui ont assisté à la scène et n’en croient pas leurs yeux.
Bien qu’ils aient pu vaincre la plupart des Fabuleux, nos héros n’ont pas pu empêcher leur chef Samaël de s’enfuir avec les fragments de l’épée.

Cataclysme

Dans une cité qui évoque celle d’où venait Kalandre, la prêtresse Ténébris et son fidèle Byskaros, s’apprêtent à partir pour « préparer le monde » au retour prochain des dieux.
Durant son trajet elle est attaquée par un navire pirate commandé par Jadina qui veut la capturer. Mais la garde rapproché de la prêtresse l’oblige à fuir avant qu’elle n’ait eu le temps de mettre son plan à exécution.

Pris par leurs différentes quêtes, nos héros n’ont pas remarqué une étrange météorite qui s’approchait de la planète, seul Razzia l’a repéré avec son télescope. Lorsque l’objet s’écrase il pulvérise une partie d’un petit village. L’esprit du démon Abyss (créé par Dark Hell) qui était enfermé dedans est alors libéré. Lorsqu’un villageois nommé Katanka s’approche pour regarder le cratère de plus près, Abyss prend possession de son corps. Maintenant qu’il est réincarné, il ne souhaite qu’une seule chose : se venger des Légendaires qui l’ont autrefois vaincu.

 

 

 

 

 

Galerie

5 réponses à Les Légendaires Tome 19 : Artémus le Légendaire

  1. Gabrel dit :

    ce n’est pas d’artemus don abyss veut se venger mais des légendaires que nous connaison tous, le nom de darkhell a un espace et aussi amy et shun-day ne son pas sœur mais cousine. vous aurait surment du tavaille a faire pour faire les fiche des personnage refait de world without

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Merci pour ces remarques, bien vu. C’est corrigé à présent.
      Effectivement, il va y avoir un paquet de boulot pour refaire les fiches des personnages, mais je ne vais pas m’y atteler avant d’y voir un peu plus clair car là c’est encore un peu le brouillard.

  2. gabrel dit :

    le premier semestre 2017 cela veut t’il dire au retour des vacance de noel

  3. Gryf (c est mon vrais nom) dit :

    cet article et super (ps je sais que sais hort sujet mais c’est quant les vacance de noèl)
    ps (je sais pas ou son les trai ma)

  4. nicolas dit :

    Je suis déçu de l’histoire jadina et danael qui sont plus ensemble. Jadina qui meurt a cause d’une vieille chute dans une mine.Dans le tome 18 tout le monde meurs…
    Dans ce chapitre 19 danael et en couple avec shimy et ils sont fermiers . .
    Plus il y’a de tome et plus ça part en cacahuète l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>