Queen Emeraldas – OAV (1998)

4 chroniques dans cette collection.

Queen Emeraldas - OAV (1998)

Cette série de 4 épisodes de 30 minutes réalisée en 1998 est inspirée du manga éponyme de Leiji Matsumoto qui avait été édité en 1977 mais jamais achevé. Curieusement, les deux premiers épisodes furent produits par le Studio OLM et les deux suivant par Multi Access Company. Le contrat de licence devant être négocié avec deux entreprises différentes, l’éditeur français Dybex n’a édité en vidéo les deux premiers épisodes en 1999. Les deux dernières parties n’ont jamais été diffusées en français.

L’histoire prend théoriquement place 5 ans après la fin de Galaxy Express 999 et se focalise sur Hiroshi Umino, un jeune garçon en quête d’un avenir meilleur. Pour fuir sa planète, il embarque comme passager clandestin sur un cargo spatial, mais ce vaisseau est attaqué par les troupes d’Alfress de la Reine Baralurda. Par chance, la pirate Emeraldas intervient en usant de toute la puissance de feu de son vaisseau, le Queen Emeraldas.

Par la suite, Hiroshi va réussir à se faire apprécier du capitaine car elle retrouve en lui la personnalité de Toshirô (son défunt amant).
Albator et ses deux vaisseaux (l’Arcadia et le Death Shadow 2) sont également évoqués, mais uniquement dans des flash back et n’auront aucune incidence sur le déroulement du destin d’Hiroshi.

Albator est évoqué dans des flash backHiroshi et Emeraldas

Critique

Soyons honnête, ce n’est pas un mal si seulement deux épisodes sur quatre ont été édités en France. La qualité du scénario et la narration ne sont pas étrangers à cela. La réalisation n’aide pas non plus car pour le premier épisode, le réalisateur Yôji Asada a tenté d’intégrer une modélisation en 3D du Queen Emeraldas, mais l’effet fut tellement désastreux que pour les plan fixe, il a été abandonné à l’épisode 2 pour revenir à une représentation plus classique. Les seuls scènes où le modèle 3D est encore présent sont celles avec des mouvements de camera.

Queen Emeraldas en 3DDès l'épisode 2 le Queen Emeraldas est en 2D pour les plans fixes

Même si la qualité de l’animation est supérieure à des séries comme Albator 78 ou Albator 84, on rentre difficilement dans l’histoire. Les personnages manquent de charisme et de crédibilité, ce qui les rend un peu trop caricaturaux. Le scénario traîne en longueur et sa linéarité ne réserve aucune véritable surprise. On passe d’un cliché à un autre ce qui donne un produit en déficit d’identité réelle, surtout au regard des autres productions de Leiji Matsumoto.

A moins d’être un fan inconditionnel de l’univers d’Albator, il est difficile d’accrocher. En effet, beaucoup d’allusions sont faites aux autres œuvres de l’auteur, et si on ne les connaît pas, on a rapidement l’impression que l’histoire pose beaucoup de jalons sans jamais développer quoi que ce soit. Cela peut vite s’avérer frustrant pour un spectateur néophyte tant cette série a du mal à fonctionner de façon autonome.

Incohérences

On découvre à l’épisode 4 comment Emeraldas a reçu sa cicatrice au visage à cause d’un coup d’épée alors qu’elle tentait de secourir Toshirô. Mais comme l’univers de Leiji Matsumoto n’est pas cohérent, l’explication donnée ne colle pas avec ce qui s’est passé dans le film d’Albator 84Emeraldas a reçu sa cicatrice à cause d’un tir de laser, lorsque les rebelles terriens sont venus la libérer des humanoïdes qui s’apprêtaient à l’exécuter.

Sirène a fait une balafre au visage d'EmeraldasSirène a fait une balafre au visage d'Emeraldas

L’autre incohérence concerne le Cosmo Gun (ou Cosmo Dragoon), ce fameux pistolet laser conçu par Toshirô. Dans le manga de 1977, Emeraldas dit qu’il n’en existe que 4, dans cette adaptation animée, elle prétend qu’il y en a 5. Cet écart semble logique, car 21 ans séparent le manga de son adaptation et entre-temps l’univers de Leiji Matsumoto s’est enrichi de nouveaux personnages portant un Cosmo Gun, les scénaristes ont donc voulu mettre à jour l’histoire. Malheureusement, ce chiffre n’est plus à jour car la série Herlock Endless Odyssey, qui est sortie après, nous apprends qu’il y a un sixième Cosmo Gun (voir article sur le Cosmo Gun).

Collection

Le cargo spatial se fait attaquer (Queen Emeraldas - Episode 1 : Le Départ)

Queen Emeraldas – Episode 1 : Le Départ – Résumé

Le jeune Hiroshi Umino a décidé de fuir sa planète en embarquant comme passager clandestin sur un cargo spatial à destination de la planète Daibaran. Malheureusement pour lui ce vaisseau est attaqué par les troupes d'Alfress. L’équipage lance un SOS, mais les soldats de défenses terriens sont bien trop loin pour pouvoir intervenir.

Lire la suite
Hiroshi et ses compagnons s'évadent (Queen Emeraldas - Episode 2 : Emblème éternelle)

Queen Emeraldas – Episode 2 : Emblème éternelle – Résumé

Hiroshi semble s’accommoder de son travail au Saloon, mais il reste très asocial. Les clients du bar et le patron sont pourtant relativement bienveillants envers lui, mais son cœur est bien trop fermé pour qu’il arrive à s’en rendre compte. C’est finalement la venue d’un chat errant qui va l’aider à voir les choses avec un peu plus de recul. Ce chat est aussi entêté que lui et ne veut pas accepter son aide lorsqu’il lui donne de la nourriture. Finalement Hiroshi va lui sauver la vie alors qu’il était menacé par des chiens et tous deux vont commencer à ouvrir leur cœur aux autres.

Lire la suite
Vaidas (Queen Emeraldas - Episode 3)

Queen Emeraldas – Episode 3 : Amitié – Résumé

Dans cet épisode, qui n’a jamais été diffusé en France, on en découvre un peu plus sur le peuple d’Alfress et les métanoïdes (métadroides dans l’épisode précédent). Lors d’une discussion entre Emerladas et l’ordinateur central de son vaisseau Queen Emeraldas, on découvre que le peuple d’Alfress a été absorbé dans la dimension des ténèbres après avoir été vaincu par les Métanoïdes (êtres dont les tissus sont métalliques et non organiques). Emeraldas se demande si la Reine Baralurda réalise qu’elle est manipulée par les métanoïdes.

Lire la suite
Queen Emeraldas - Episode 4 : Sirène

Queen Emeraldas – Episode 4 : Sirène – Résumé

Dans cet épisode (jamais diffusé en français), Hiroshi rencontre des difficultés techniques avec son vaisseau, mais au lieu de chercher à les résoudre, Hiroshi se focalise sur un chant étrange que lui seul peut entendre. Le vieil homme qui l’accompagne tend l'oreille mais il n’entend rien. Cette mystérieuse voix semble hypnotiser Hiroshi qui décide de mettre le cap vers la planète d’où elle semble provenir.

Lire la suite

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>