Albator 84 : L’Atlantis de ma jeunesse (film)

Albator 84 : L'Atlantis de ma jeunesse (film)

La planète Terre a été envahie par des extraterrestres appelés humanoïdes (illumidas dans la VO). Le gouvernement terrien s’étant officiellement rendu, tous les vaisseaux militaires ayant servi à l’évacuation des civils doivent revenir. Albator le commandant du Death Shadow doit lui aussi remettre son vaisseau aux humanoïdes s’il ne veut pas que les civils qui sont à son bord soient abattus en même temps que son vaisseau.
Heureusement, sur terre, il fera la connaissance d’Alfred (Toshirô), un ingénieur qui a construit en secret un vaisseau de guerre puissamment armé l’Atlantis (Arcadia) . Albator va donc pouvoir reprendre la lutte contre l’envahisseur avec l’aide de la femme pirate Emeraldia (Emeraldas).

Albator dans son costume de capitaine du Death ShadowAlabtor est obligé de se rendre sinon les réfugiés civils qui sont à bord de son vaisseau pourraient être blessés

Sorti en 1982 au Japon sous le titre de « Waga seishun no Arcadia« , ce film produit par la Toei était un prélude à la série TV que nous connaissons en France sous le nom d’Albator 84 (certains passages sont repris dans le premier épisode). Ce film a aussi été diffusé à la télévision française, mais sous la forme de plusieurs épisodes dont certains passages ont été censurés notamment les flash-back de la Seconde Guerre Mondiale (inspiré du manga de 1973  Waga seishun no Arcadia). Les passages censurés sont ceux montrant l’ancêtre d’Albator membre de l’armée allemande. Pourtant aucune de ces scènes ne prend position politiquement pour donner raison ou tord à un camp particulier.

Un flash back montre l'ancêtre d'Albator qui est pilote d'avion allemand durant la Seconde Guerre MondialeUn flash back montre l'ancêtre d'Albator qui est pilote d'avion allemand durant la Seconde Guerre Mondiale

Censure

Comme souvent dans les œuvres de Leiji Matsumoto, les soldats sont simplement des pions pris dans la spirale de la guerre, censurer ce passage n’avait donc aucun sens. Mais certains plans étant indispensables à la compréhension de l’histoire, une astuce a été trouvée pour tolérer la présence du héros dans un avion allemand. C’est au niveau du doublage que la censure a été opérée puisque les dialogues font croire que l’ancêtre d’Albator a volé l’appareil aux allemands (ce qui n’est pas le cas).

Les doublages font croire que l'ancêtre d'Albator a volé un avion aux allemand, mais ce n'est pas le cas.L'ancêtre de d'Alfred et l'ancêtre d'Albator étaient déjà amis 3000 ans plus tôt

La qualité de cet animé est excellente pour l’époque, ce film fait complètement abstraction de la précédente série (Albator 78) et il n’y a aucune cohérence entre les deux. On retrouve des concepts chers à Matsumoto comme un certain déterminisme génétique qui voudrait que l’amitié ou le passé des individus soient inscrits dans leurs gênes. Ce fatalisme met parfois un peu mal à l’aise car il suppose l’absence de libre arbitre dans le choix de ses amis, ce qui peut paraître déconcertant.

Scénario perfectible

Dans l’univers d’Albator, les séries Albator 84 et Albator 78 font partie des œuvres les plus réussies, tant au niveau de l’histoire et du charisme des personnages. Comme ce film introduit la série, il ne fait pas exception, ses nombreuses qualités n’ont pas été altérées par les années. Cependant, il souffre aussi de lacunes qu’il est difficile d’occulter lorsqu’on est sorti de l’enfance.

Alfred avait construit l'Atlantis dans une cache souterraine secrèteEmeraldia viendra prêter main forte à Albator

Le rythme est déplorable, les flash back semblent un peu sortis de nulle part. ils servent à crédibiliser une amitié qui fonctionne pourtant très bien sans. Le scénario souffre de lacunes inadmissibles. On peut encore tolérer l’invraisemblance d’utiliser un vieux viseur de la seconde guerre mondiale sur un vaisseau spatial (c’est pas pire que la barre de navigation de l’Atlantis), en revanche, on ne comprend pas pourquoi les humanoïdes perdent leur temps, leur matériel et leur énergie à raser Tokarga et tuer les gens un par un si c’est pour ensuite faire exploser la planète. Il n’aurait pas été plus simple de la détruire tout de suite ?

On se demande pourquoi les humanoïdes ont d'abord ravagé la planète Tokarga avec des armes conventionnelles si c'était pour la faire exploser ensuiteOn se demande pourquoi les humanoïdes ont d'abord ravagé la planète Tokarga avec des armes conventionnelles si c'était pour la faire exploser ensuite

Le pire est probablement la fin « héroïque » des six Tokargiens qui décident de se sacrifier en se jetant par-dessus bord pour alléger l’Atlantis et lui permettre d’échapper à l’attraction du soleil. Franchement ça tient pas la route une seule seconde comme motif de suicide. Quelques minutes plus tôt on avait vu que l’Atlantis transporte à son bord pas loin de dix chasseurs Space Wolf. Ne valait il pas mieux commencer par jeter ces avions ? Et si les Tokargiens tenait tellement à jeter de la « viande » pour alléger le vaisseau, pourquoi n’ont-ils pas commencé par jeter le cadavre de la petite Mira qui venait de mourir ? Bref, c’est le genre de choses qui pourrissent un animé.

Plutôt que de jeter un des 10 chasseurs pour alléger le vaisseau, les 6 Tokargiens préfèrent se suicider en se jetant dans le vide. C'est pas franchement crédible comme prétexte...Plutôt que de jeter le cadavre de Mira pour alléger le vaisseau, les 6 Tokargiens préfèrent se suicider en se jetant dans le vide. C'est pas franchement crédible comme prétexte...

Personnages réussis

Cela dit il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. On retrouve dans cet animé tout ce qui fait la saveur d’un vrai Albator : un esprit chevaleresque, des combats savoureux où la fierté, la dignité et le respect de son adversaire donne un cachet particulier aux affrontements.

Le commandant Zeda est un personnage intéressant car même si c'est un humanoïde, il est droit et loyalAlbator accepte le défit de Zeda

C’est d’autant plus intéressant que dans la série TV qui découle du film, il n’y aura plus d’humanoïde à la personnalité aussi travaillé que celle de Zeda (le commandant humanoïde). Dans Albator 84, tous les humanoïdes sont des arrivistes, lâches, cruels et fades, Zeda sera le seul à vouloir combattre Albator à la loyal et à respecter son adversaire comme lui-même. C’est regrettable que la série TV ne se soit  pas plus inspirée du film pour créer des méchants un peu plus profonds car cela aurait donné un peu plus de piment aux affrontements.

Synthèse

Ce qui différencie cet animé de séries plus récentes comme Harlock Endless Odyssey, Harlock Saga ou Comsowarrior Zero, c’est qu’ici, le personnage d’Albator est beaucoup plus humain. Malgré son côté « sûr de lui » et un peu froid, il a des doutes, des fragilités, des faiblesses et peut même tomber amoureux ce qui le rend beaucoup plus attachants que dans les productions récentes où il passe souvent pour un abrutit prétentieux dont la fierté aveugle dicte les choix.

Dans ce film, on voit comment Albator a perdu un oeilAlbator est amoureux de Maya

Au final ce film n’est pas indispensable à la bonne compréhension de la série TV Albator 84, mais il constitue un prélude intéressant qui vaut la peine d’être vu pour les fans du pirate borgne ne serait-ce que pour le voir avec ses deux yeux et amoureux de quelqu’un.

 

Histoire complète >>

L’univers d’Albator >>

 

Histoire complète 1/3

Le film d’Albator 84 a été diffusé en France sous la forme de plusieurs épisodes à la fin de la série TV Albator 84. Le résumé de l’histoire complète sera donc découpé en trois parties car le film est relativement long (120 minutes).

L'ancêtre d'Albator pilote un vieux coucou des années 30L'ancêtre d'Albator cherche un passage dans la chaîne de montagnes

Les 7 premières minutes sont un flash back sur un ancêtre d’Albator. Ce pilote voyage à bord de l’Arcadia, un avion des années 30. Il tente une traversée de la Nouvelle-Guinée à travers une chaîne de montagnes, dont la plus haute est la Montagne Stanley qui dépasse les 5000 mètres. Cette montagne fut surnommée la Sorcière Noire car elle est un obstacle naturel mortel que ce soit par la terre ou les airs. Les réservoirs de l’avion étant pleins, l’appareil est trop lourd pour que le pilote puisse prendre assez d’altitude pour voler par-dessus la montagne. Il cherche donc un passage entre les montagnes, mais n’en trouve pas ce qui l’oblige à repartir.

L'avion s'appelle Arcadia, comme l'Atlantis dans la VOLe pilote doit faire demi tour

Alors qu’il s’éloigne, il croit entendre la montagne rire. Lorsqu’il se retourne pour la regarder, il réalise alors que son réservoir s’est percé sur un rocher lorsqu’il cherchait un passage. La montagne rie parce qu’elle l’a condamné, car dans cette zone il n’y a nulle part où se poser.

Le pilote croit entendre la montagne rireen se retournant il réalise qu'il perd son carburant

Le pilote repart donc à l’assaut de la montagne pour mourir en la défiant. L’avion étant allégé, il peut prendre de l’altitude pour passer par-dessus la montagne. Mais plus il monte et plus le froid est intense. C’est alors que dans une hallucination provoqué par le froid, il croit voir la silhouette de la Sorcière Noire se superposer à l’image de la montagne (on a plutôt ici à faire à la légende de la Dame Blanche qui entraîne vers la mort les voyageurs qui s’égarent dans le froid en montagne). Le pilote aura monté aussi haut qu’il a pu, mais l’histoire ne dit pas si il y est resté ou si il a réussi à la franchir. Mais on peut logiquement supposer qu’il n’avait aucune chance de s’en sortir, car même si il a réussi à franchir la montagne il n’avait de toutes façons pas assez de carburant pour atteindre une piste (fin du flash back).

Plus l'avion prend de l'altitude plus le froid devient intenseengourdi par le froid, le pilote croit voir le visage de la Sorcière Noire

Retour dans le présent sur Terre où les humanoïdes (les illumidas en VO) ont envahi la Terre. Il s’agit d’un peuple d’extraterrestre belliqueux qui a conquis militairement une grosse partie de l’univers. Albator est le capitaine de l’Ombre de la Mort, un vaisseau de guerre ayant servi à l’évacuation de la Terre. Comme le gouvernement terrien s’est officiellement rendu, tous les capitaines des vaisseaux de l’armée terrienne qui sont encore dans l’espace ont reçu l’ordre de revenir sur terre pour remettre leurs vaisseaux aux forces d’occupation humanoïdes.
Albator n’a pas le choix, il doit lui aussi remettre son vaisseau sans se battre pour ne pas mettre en péril la vie des réfugiés qui sont à son bord.

Alabtor est obligé de se rendre sinon les réfugiés civils qui sont à bord de son vaisseau pourraient être blessésAu début du film, Albator fait partie de l'armée terrienne

Mais Albator prend soin de faire un atterrissage en catastrophe pour endommager le plus possible son vaisseau et le rendre inutilisable pour les humanoïdes. Lorsque Zoll vient arrêter Albator, sur la passerelle, Albator ne se cache même pas d’avoir rater son atterrissage délibérément. Malgré cela, les humanoïdes connaissent la valeur d’Albator et lui propose de travailler pour eux. Mais Albator refuse de se joindre à l’envahisseur. Il est relâché et devient un chômeur qui dépend des tickets de rationnement. Dans la cafétéria, il fait la rencontre d’un ingénieur appelé Alfred (Toshirô dans la VO) qui lui offre une bouteille de saké.

Albator intervient dans la bagarre pour défendre AlfredAlbator et Alfred se lient d'amitié

Peu de temps après, des humanoïdes cherchent la bagarre à Alfred, Albator intervient et l’affrontement se transforme rapidement en bagarre générale. La police humanoïde arrive et les arrêtent. Zoll a découvert qu’Alfred et Albator ont des ancêtres qui auraient un passé commun. Il les met donc dans une machine spéciale qui va projeter ce passé en analysant leur ADN (cherchez pas c’est scientifiquement impossible, l’ADN ne contient pas ce genre d’informations événementielles).

Cette machine va permettre de lire le passé commun des ancêtres d'Albator et AlfredLa machine projette des images de la Seconde Guerre Mondiale au moment où les ancêtres d'Albator et d'Alfred se sont rencontrés

 

Suite : Histoire complète 2/3

Retour à la critique >>

 

Histoire complète 2/3

La machine humanoïde permet de voir le passé des ancêtres d’Albator, commence alors un nouveau flash back où l’ancêtre d’Albator (Harlock) porte le même nom que son descendant. Il y a 3000 ans, Il pilotait un chasseur allemand durant la Seconde Guerre Mondiale. Son avion s’écrase à proximité de l’ancêtre d’Alfred (Toshirô) qui porte le même prénom lui aussi. Alfred aide Albator à s’échapper de son avion en flamme ce qui sera le départ d’une grande amitié.
 

La machine humanoïde permet de voir le passé des ancêtres d'Albator et AlfredUn flash back montre l'ancêtre d'Albator qui est pilote d'avion allemand durant la Seconde Guerre Mondiale

Alfred repart ensuite avec Albator et pendant le trajet répare les commandes de l’avion en utilisant son propre corps pour relier les câbles cassés. Après s’être écrasé, Albator se rend compte de la souffrance qu’a endurée Alfred et pour le remercier et remplacer son viseur cassé, Albator lui offre son appareil de visé (un REV C12 D) qui lui avait été offert par son père (celui qui a tenté de franchir la Montagne Stanley était son grand père).

L'ancêtre de d'Alfred s'est servi de son propre corps pour relier les câbles cassés de navigationl'ancêtre Albator offre à l'ancêtre Alfred son viseur d'avion. plus tard Alfred l'intégrera à l'Atlantis

Cet appareil de visé est encore dans la famille d’Alfred et ce dernier va s’en servir plus tard en le montant sur l’Atlantis (vers la fin du film). L’Atlantis est un vaisseau qu’Alfred a bâti en secret à l’abris du regard des humanoïdes. Il voulait demander à Albator d’en être le capitaine, mais leur discussion a été interrompue.

Un vaisseau en flamme vient d’entrer dans l’atmosphère. Il s’agit du Queen Emeraldas, un vaisseau pirate commandé par Emeraldia (Emeraldas dans la VO), la mystérieuse femme pirate. Voyant que ce vaisseau a des problèmes techniques Alfred monte à bord pour le réparer. De son côté Albator tente de rejoindre sa bien-aimée Maya qui n’est autre que la Voix de la Liberté qui anime une radio pirate prônant la rébellion contre l’envahisseur.

Le Queen Emeraldas a un problème de moteur et s'écraseLe Queen Emeraldas a un problème de moteur et s'écrase

Mais cette dernière est assaillie par des humanoïdes et en tentant de la protéger Albator perd son œil droit. Il est obligé de fuir sans avoir pu la rejoindre. Albator part retrouver Alfred et fait la connaissance d’Emeraldia. Albator écoute à la radio le message de Maya qui lui dit de façon détournée de s’enfuir pour se protéger et revenir plus tard combattre l’ennemi. Mais l’émission est interrompue car sa cache a été découverte.

Maya et Alabtor n'ont pas réussi à se rejoindreEn tentant de rejoindre Maya, Albator perd un oeil

Les Tokargiens dirigés par Zoll arrivent alors et encercle Albator, Alfred et Emeraldia. Normalement ils sont au service des humanoïdes, mais ils ont appris par Miimé que les humanoïdes s’apprêtaient à éradiquer tous les habitants de Tokarga, leur planète d’origine. Ils veulent donc prendre le vaisseau d’Emeraldia pour protéger leur planète natale. La planète de Miimé a connu le même sort, c’est pour cela qu’elle a prévenu Zoll.

Les Tokargiens encerclent Albator, Alfred et EmeraldiaMiimé explique à Albator ce qui va arriver à la planète Tokarga et que son peuple a connu le même sort

En les entendant, Alfred propose aux Tokargiens d’utiliser son vaisseau l’Atlantis pour protéger Tokarga. Alfred emmène donc ce nouvel équipage à la cache souterraine secrète où est l’Atlantis pendant que les rebelles font diversion en attaquant le QG humanoïde avec l’aide d’Emeraldia dont le vaisseau a enfin pu repartir grâce aux réparations d’Alfred. Maya fait remettre à Albator un valise contenant un costume de capitaine et un drapeau à tête de mort pour l’Atlantis.

Alfred propose aux Tokargien d'utiliser l'AtlantisL'Atlantis décolle en détruisant une partie du spatio port

L’Atlantis prend son envole en détruisant au passage une bonne partie de la piste de décollage du spatio-port. L’Atlantis atteint rapidement l’espace et commence son voyage vers Tokargia. Mais les humanoïdes contactent Albator pour lui faire du chantage. S’il ne revient pas sur terre, ils exécuteront Emeraldia et Maya qu’ils viennent juste de capturer.

Emeraldia et Maya ont été capturéLes humanoïdes menace d'exécuter Maya et Emeraldia si Albator ne fait pas demi tour

Albator décide de ne pas revenir et l’exécution est donc programmée, mais Zoll et ses soldats Tokargiens interviennent et libère les deux prisonnières. Zoll a fait ce que Albator espérait, malheureusement, dans la fusillade, Zoll est abattu et Emeraldia se fait balafrer le visage par un tir de laser. C’est le cœur lourd qu’Albator part à Tokarga pour protéger cette planète comme il l’a promis à Zoll.

Zoll et ses hommes interviennent pour libérer Maya et EmeraldiaEmeraldia a reçu un coup de laser au visage qui lui a laissé une cicatrice.

 

Suite : Histoire complète 3/3

Retour : Histoire complète 1/3

 

Retour à la critique >>

 

Histoire complète 3/3

Albator et Alfred naviguent à bord de l’Atlantis pour tenter de secourir la planète Tokarga, mais arrivés là-bas, ils ne peuvent que constater avec désespoir qu’ils sont arrivés trop tard.
Cette planète autrefois verdoyante n’est plus qu’un désert calciné dont les habitants ont déjà tous été décimés. Les seuls survivants sont cinq soldats, un oiseau bizarre (le futur vautour d’Albator) et Mira la petite sœur de Zoll (qui a le même design que Lidia). Cette dernière est très affaiblie, et malgré les soins reçus à bord de l’Atlantis, elle va décéder durant le voyage de retour vers la Terre.

Albator et Miimé cherchent des survivantsSur Tokarga Alabtor trouve un drôle de vautour qui deviendra son animal de compagnie dans la série TV

L’équipage ne peut pas prolonger les recherches car Alfred a découvert la présence d’une bombe nucléo planétaire capable de pulvériser la planète (entre nous, si les humanoïdes avaient les moyen de faire exploser la planète en une seule fois, on se demande bien pourquoi il se sont embêté à éradiquer les habitants avec des armes conventionnels. Raser la planète pour ensuite la faire sauter n’a guère de sens…)

Si soldats survivant rejoignent le groupe de rechercheMira la soeur de Zoll est trouvée dans les décombres

Pour échapper à la flotte humanoïde, Albator est obligé de passer par le Domaine de la Sorcière, une zone de l’espace très dangereuse car elle constituée de 5 couloirs de feu. Au début du film, l’ancêtre d’Albator avait vu la sorcière dans le froid d’un glacier, cette fois-ci, Albator voit le même visage dans la fournaise des cinq couloirs de feu.

Miimé tente de soigner MiraDans la fournaise, Albator croit voir le visage de la sorcière

Comme pour son ancêtre, la sorcière rie car elle sait Albator condamné. La gravité de la fournaise est trop forte et l’Atlantis ne peut s’en dégager. Les Torkagiens décident alors de se jeter dans les flammes pour alléger le vaisseau. Ils savent que leur espèce est condamnée car leur planète est détruite et la dernière femme de leur race vient de mourir à l’infirmerie. Ils espèrent que leur sacrifice permettra au moins de sauver l’Atlantis.

Les Torkagiens se sont jetés dans les flammes pour alléger l'AtlantisMira était la dernière femme Torkagienne, avec sa mort, c'est son espèce qui est condamnée à disparaître

C’est vraiment la pire excuse que j’ai jamais vue pour un suicide « héroïque« , il y a au moins une dizaines de chasseurs dans le hangar et je suis sûr qu’un seul de ces appareils est 10 fois plus lourd que les 6 malheureux Torkagiens qui se sont jetés dans les flammes. Il aurait peut être été plus logique de commencer par jeter le matériel ou le cadavre de la gamine …

Le corps de Mira est ramené auprès de celui de son frère ZollLe corps de Mira est ramené auprès de celui de son frère Zoll

Le cadavre en question est ramené sur Terre pour être ramené auprès du corps de Zoll, son frère. Le premier ministre humain du gouvernement d’occupation informent Albator que lui et son équipage sont bannis de la Terre. Albator propose alors aux terriens qui veulent fuir la tyrannie humanoïde de monter à bord de l’Atlantis et de quitter la Terre à jamais.

Le gouvernement informe Alabtor que lui et son équipage sont bannisLe gouvernement informe Alabtor que lui et son équipage sont bannis

Albator voulait emmener Maya, mais suite aux blessures qu’elle a reçues lorsque les Tokargiens l’ont libérée, son état de santé s’est tellement dégradé qu’elle meurt dans les bras d’Albator avant même que l’Atlantis ait eu le temps décoller.

Maya meurt dans les bras d'Albator avant même qu'ils aient pu repartirMaya meurt dans les bras d'Albator avant même qu'ils aient pu repartir

Le commandant humanoïde Zeda ne peut décemment pas laisser Albator partir comme cela sans intervenir. Mais plutôt que de le faire abattre par ses hommes avant qu’il ne remonte dans son vaisseau, il lui propose un duel : son Atlantis contre son vaisseau amiral humanoïde.
La demande de duel ayant été faite dans les règles, Albator accepte ce défit.
Mais le sous-officier humanoïde refuse de laisser partir Albator comme ça et s’apprête à lui tirer dans le dos. Le commandant Zeda dit alors qu’en menaçant Albator il a désobéi à ses ordres et souillé son duel. Il se désintéresse du sort de son subordonné et laisse Albator l’abattre sans faire intervenir ses soldats.

Le commandant Zeda propose un duel à Albatorcomme son subordonné lui a désobéi et menaçant Albator, Zeda se désintéresse de lui et laisse Albator le tuer

Albator et le commandant humanoïde Zeda se retrouve dans l’espace pour s’affronter à la loyal. Le combat est rude et même si l’Atlantis finit par gagner, il en sort très endommagé. Le commandant Zeda fait évacuer son vaisseau, contacte Albator pour le féliciter de sa victoire et reste à bord du vaisseau pour mourir avec lui en vrai capitaine.

Le combat contre Zeda est rude et l'Atlantis est très endommangéAprès avoir félicité Alabtor pour sa victoire, Zeda décide de mourir en vrai capitaine, en disparaissant avec son vaisseau.

Malgré cette victoire, le pire reste à venir, une flotte de vaisseaux humanoïdes arrive pour intercepter l’Atlantis. Alors que tout semble perdu, Albator réalise que le commandant Zeda a fait exploser son vaisseau de telle sorte à créer bouclier nucléothermique autour de l’Atlantis. A cause du champ magnétique de ce bouclier, les lasers ennemis sont déviés et n’arrivent pas à atteindre la coque de l’Atlantis. Albator peut donc combattre sans crainte. Il est rejoint par Emeraldia qui vient l’épauler avec son vaisseau le Queen Emeraldas.

La flotte humanoïde attaque l'AtlantisLes bouclier énergétique créé par Zeda autour de l'Atlantis dévie les lasers

Il suffit à Albator de détruire le vaisseau commandant cette flotte pour que les autres vaisseaux soient tellement désorientés qu’ils finissent par entrer en collision les uns avec les autres. Albator et Emeraldia s’éloignent et commencent leur long voyage à travers l’espace à la recherche d’une planète idéale loin de la tyrannie humanoïde. Ce long voyage est décrit dans la série TV Albator 84.

Albator passe à l'abordage pour tuer lui même le commandant de la flotte dans le poste de pilotagePrivés de chef, les autres vaisseaux sont désorientés et se rentrent les uns dans les autres

 

Retour : Histoire complète 2/3

Retour à la critique >>

Série TV : Albator 84

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>