Dieu Iop (Dofus – Wakfu)

Dieu Iop (Dofus - Wakfu)

Le Dieu Iop est le père de Goultard, enfant qu’il a eu avec une mortelle nommée Cabotine. Dieu d’essence guerrière, il est le plus puissant, mais aussi le plus irresponsable, fêtard et impulsif de tous les dieux. Comme tous les iops, il brille par son amour du combat et par un intellect assez limité. Ses manières avec les autres dieux sont déplorables, il ne respecte ni leur intimité, ni leurs affaires, n’hésitant pas à se servir chez les autres. C’est justement ce manque de courtoisie qui va enclencher une chaîne d’évènements qui le conduiront à sa perte (ou son salut selon le point de vue).

 

Goultard le chouchou

Le Dieu Iop aime les femmes et en particulier celles qui ont du caractère, c’est pour cette raison qu’il a été attiré par Cabotine, mais le sens des responsabilités ne l’étouffe guère. En effet, bien qu’elle soit enceinte de lui et qu’il lui ait promis de l’épouser (voir Goutard Bazar), il ne lui a pas rendu visite une seule fois durant les neuf mois de grossesse.

Lorsqu’il est venu voir son fils Goultard juste après l’accouchement, il a fait preuve d’un très mauvais timing en annonçant dans la foulée qu’il allait devoir renoncer à leur mariage. La réaction de Cabotine fut immédiate, elle l’a jeté dehors sans ménagement. Au moins, il a eu le temps d’offrir à son fils un cadeau de naissance : une espèce d’épée brisée dont se sert Goultard encore aujourd’hui.

Le Dieu Iop n’a plus jamais revu Cabotine, son fils Goultard a grandi jusqu’à l’âge adulte sans jamais voir son père. Ce n’est qu’un millénaire plus tard qu’il le rencontrera pour la seconde fois (tome 16 de Dofus). Il demandera alors à Goultard comment va sa mère, ce à quoi Goultard répond qu’elle est morte depuis plus de mille ans. Cette remarque, en apparence anodine, permet de mesurer le décalage dans la perception de la temporalité entre un dieu et un humain. Si le Iop n’a pas rendu visite à son fils et sa mère, c’est parce qu’il ne voit pas le temps passer et non par manque d’intérêt. Le jour où ils se verront pour la seconde fois, le Dieu Iop avouera à Goultard qu’il est très fier de lui, preuve que, bien qu’il ne se soit pas manifesté, il a suivi ses aventures.

Le début de la fin

Comme nous l’avions évoqué dans l’introduction, Iop ne respecte ni l’intimité, ni les affaires des autres dieux. Un jour il est entré dans le jardin privé du Dieu Sadida et a trouvée Dathura, une des dix poupées divines créées par ce dieu (on parle de poupées vivantes à apparence humaine). Comme elle était très belle, Iop a tenté de lui faire des avances, mais la force de la pureté du pouvoir de Dathura a dissuadé le dieu de continuer ses avances. Complètement éméché, il a poursuivi sa visite et a fini par tomber sur Lacrima. Bien qu’elle lui ait fermement fait comprendre qu’elle ne voulait qu’il l’approche, ces protestations n’ont eu aucun effet et le Dieu Iop l’a violée (tome 2 d’Ogrest).

Malheureusement Lacrima était la seule des dix poupées divines à avoir reçu le don de la fertilité. Suite à ce viol, elle est tombée enceinte et le Dieu Sadida savait que le bébé à naître allait être problématique. En effet, Lacrima est en quelque sorte une extension du corps du Dieu Sadida, ce qui revient à dire que le bébé est né de l’union de deux dieux, or les dieux ont interdiction de se reproduire entre eux car leur rejeton serait assez puissant pour tous les tuer (tome 16 de Dofus).

Pour éviter que ce bébé ne cause la perte de tous les dieux, Sadida l’a divisé en neuf parties qu’il a enfermées dans des masques magiques qu’il avait créés pour neutraliser son pouvoir. Les masques ont été envoyés sur terre où ils ont été confiés à la garde d’un monstre nommé Morld. Malgré la force de ce gardien, le zobal Razad est parvenu à les dérober et à ressusciter le dieu Cornu Mollu enfermé dans les neuf masques.

La puissance de Cornu Mollu ne tarde pas à être ressentie par les autres dieux. Le Dieu Sadida est donc obligé de raconter ce qui s’est passé avec l’une de ses poupées. En entendant cette histoire le Dieu Iop est écœuré d’apprendre qu’il a eu un rejeton avec Sadida, un dieu qu’il méprise à tous les niveaux. Les autres dieux se moquent du sentiment de dégoût de Iop, ils lui en veulent d’avoir engendré un dieu aussi puissant et aussi maléfique. D’après le tarot du Dieu Ecaflip, si tous les dieux décident de l’affronter, certains y laisseront leur vie. Cependant, s’ils ne font rien, ce nouveau dieu décimera des humains, ou encore créera une nouvelle religion dédiée à sa personne, ce qui dans les deux cas privera les dieux actuels de nombreux fidèles et diminuera mécaniquement leur pouvoir (tome 16 de Dofus).

Assumer ses erreurs

Ne pouvant laisser la situation s’envenimer et ne voulant pas risquer leur peau, les dieux décident d’envoyer le Dieu Iop régler le problème qu’il a créé. Agacé par la lâcheté des autres dieux, Iop part guerroyer de bon cœur pour leur montrer qu’il n’a peur de rien et qu’il est toujours le plus puissant des dieux.

Le Dieu Iop débarque sur terre au moment où Goultard et Arty allaient engager le combat contre Cornu Mollu. Après avoir brièvement salué Goultard (qu’il voyait pour la seconde fois de sa vie), le Dieu Iop commence à se battre. Malheureusement pour lui, la force brute ne semble pas fonctionner. Le corps de son adversaire est élastique et quelque soit la violence des coups, il ne semble guère affecté. Finalement, Cornu Mollu s’avère bien plus puissant que son père, il le terrasse et lui vole son pouvoir divin avant de partir conquérir le monde (tome 17 de Dofus).

Le dieu Iop est vaincu par Cornu Mollu

Remise en question

Le Dieu Iop n’est pas mort dans ce combat, mais il a été réduit à l’état de nabot de 10 centimètres de haut. A partir de cet instant, il va commencer à vivre une existence très différente de celle qu’il a connue. Incapable de se battre ou de se défendre, il doit compter sur les autres et en particulier son fils avec qui il va pouvoir nouer un rapport de proximité, il va même se lier d’amitié avec les autres membres de leur équipe ce qui ne sera pas pour lui déplaire. Cette quête contre Cornu Mollu, va lui permettre de découvrir ce qu’implique une vie de simple mortel et, étonnamment, il va y prendre goût. Finalement, une fois Cornu Mollu neutralisé, alors qu’il a l’opportunité de retrouver ses pouvoirs, au lieu de les récupérer, il va décider de les confier à Goultard et renoncer à son immortalité. Il veut à présent profiter des joies que procure une vie éphémère de la naissance à la mort.

C’est ainsi que l’âme du Dieu Iop s’est retrouvée réincarnée dans le corps de Tristepin. Cela dit, contrairement à sa volonté de départ, Tristepin n’est pas un simple Iop, il semble toujours connecté à son énergie divine qui a été transférée à Goultard (Wakfu OAV n°2). Goultard proposera à Tristepin de lui rendre son énergie divine pour redevenir le Dieu Iop, mais ce dernier refusera, préférant continuer sa vie de mortel (Wakfu OAV n°3).
Pour plus d’informations sur la vie qu le Dieu Iop a mené en tant que Tristepin, je vous invite à lire la fiche sur Tristepin.

 Naissance de Tristepin

Dieu Iop et Tristepin, une seule et même personne ?

Si on part du principe que ce qui définit le Dieu Iop est son énergie divine, alors oui, Tristepin et Iop sont une seule et même personne, mais dans ce raisonnement ne tient pas la route car à un moment donné, Goultard reçoit cette énergie divine et devient le dieu des Iops, mais il reste pourtant une personne distinct de son père. Cela dit, il faut admettre que Tristepin a quand même gardé quelque bribes de mémoires du Dieu Iop (Wakfu OAV 1), essentiellement les moments les plus fort de sa vie, mais est-ce suffisant pour parler d’une même personne ?

Le dieu iop terrasse des dragons

En réalité, à part le tempérament fonceur et téméraire, il n’y a pas grand-chose de commun entre Tristepin et le Dieu Iop. Tristepin a un grand sens du devoir et des responsabilités, il connaît ses limites et doute souvent. Le Dieu Iop est un égocentrique qui est trop sûr de lui et qui ne respecte pas la sensibilité des autres. A force de consommer la vie, il en oublie ce que c’est que de vivre et de bâtir quelque chose. Tristepin a compris que s’impliquer pour les autres peut être une source de joie plus importante que de vivre uniquement pour soi et son propre plaisir.

Reste qu’il est très difficile de déterminer ce qui est inné de ce qui est acquis au cours de sa vie. On dit que le caractère est inné et que la personnalité est forgée par notre éducation et nos expériences. Alors pour conclure, on peut dire que Tristepin a hérité du caractère du Dieu Iop, mais que sa personnalité est complètement différente.

L’univers de Dofus >>

L’univers de Wakfu >>

Galerie

4 réponses à Dieu Iop (Dofus – Wakfu)

  1. gabrel dit :

    comme si c’était iop en tant que tel Pinpin a dit qu’il comprenait pourquoi il en voulait plus

  2. gabrel dit :

    je pense que Iop et Pinpin sont deux personnes différentes et que l’âme de Iop est en Tristepin lui au moins il n’a pas attendue la naissance de ses enfants pour les voir et n’a pas annulé son mariage et puis comment se fait-il que ses pouvoirs divin sont retourné à Goultard lors de la perte de son bras ?

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Goultard n’a jamais rendu ses pouvoirs à Tristepin. Tristepin a simplement instinctivement réveillé la force qui était en lui, le gros de son pouvoir Divin est resté en Goultard. Comme l’énergie de Tristepin est la même que celle du Dieu Iop, il est normal que Goultard ait ressenti que Tristepin s’en servait.
      .
      Si Tristepin avait accepté de récupérer son pouvoir Divin à un moment où un autre, il aurait pu recréer son bras, mais comme il n’a jamais récupéré l’intégralité de sa force, il n’a pas pu le recréer.
      .
      Même au début du combat contre Ogrest quand il « brillait » Tristepin n’aurait pas pu recréer une partie de son corps car la majorité de son pouvoir était toujours en Goultard

  3. WhatTheFuckMan dit :

    Le Dieu iop est inspiré de Zeus j’ai l’impression.
    Par exemple le fait de ses aventures nombreuse pour Zeus comme Pour le Dieu iop.
    Et notamment que Zeus et le Dieu le plus fort de L’Olympe de Même pour le Dieu iop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>