Ogrest – Tome 2 (Dofus)

Ogrest - Tome 2 (Dofus)

Dathura a disparu et Ogrest est inconsolable, il aimerait partir à sa recherche malheureusement, il n’a aucune idée de l’endroit où elle peut être. Par chance sa route va croiser celle de la Fratrie qui dispose d’un artéfact capable de repérer les êtres d’essence divine comme Dathura. Étant donné que les objectifs de la Fratrie semblent converger avec ceux d’Ogrest, la petite troupe l’intègre temporairement dans leur équipe et acceptent de l’emmener jusqu’à Bonta, étape intermédiaire avant Frigost où se trouve probablement Dathura.

 

Critique et analyse

Il aura fallu patienter plus d’un an pour que ce tome 2 paraisse enfin, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attente en valait la peine. L’auteur Mig explique dans la préface que « ce tome l’a lessivé », au vu de la qualité des dessins et de la narration, on le croit volontiers.
Le lecteur va enfin découvrir les détails du passé de Dathura et par la même occasion celui de ses sœurs. Les personnages sont tout en nuances, blessés par la vie, loin de tout manichéisme, ils apparaissent comme complexes et, malgré leur statut de demi-dieu, ils semblent terriblement humain dans leurs faiblesses émotionnelles. Difficile de dire qui est bon ou mauvais, ce qui est certain c’est que l’humanité et la détresse qu’ils dégagent les rend attachants quelque soit leur camp.

Cette BD se dévore, on n’a guère le temps de s’ennuyer tant l’histoire avance à grand pas. Au fil des pages les enjeux deviennent plus clairs et la fin pose des jalons qui promettent un tome 3 passionnant.

Premières planches

Voici les huit premières planches du tome 2 d’Ogrest, cliquez dessus pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir les lire.

 

Anecdotes

Page 6 : En ce qui concerne la naissance des poupées divines, on note quelques différences entre l’histoire racontée dans ce manga et celle racontée dans le livre Le temps des Dofus tiré de la bibliothèque du MMO Dofus. En effet dans le jeu, ce n’est pas Sadida qui a eu l’idée de faire les poupées mais Sram et Enutrof qui ont suggéré à Sadida d’agir. Ensuite, on nous explique que les poupées ne séduisaient pas par la pureté de leur âme mais grâce à leur peau de Karlamour moulantes associée aux effluves envoûtantes que dégageait leur « bâton d’amour ». Enfin, on découvre dans le jeu que les poupées ont été conçues spécifiquement pour correspondre à la nature de chaque dragon : 3 poupées blanches, 3 poupées noires et une pour chacun des 4 dragons élémentals.

Page 7 : Le design de la septième poupée Sadida est inspiré de Joséphine Baker (1906 – 1975), une célèbre chanteuse, danseuse, actrice. Elle est restée dans l’inconscient collectif français grâce à son costume de scène très osé. En effet, lorsqu’elle dansait le charleston sur les planches parisiennes autour de 1927, elle n’était vêtue que d’un simple pagne de bananes et sa poitrine était souvent nue (de quoi émoustiller les mâles de l’époque).

 

Page 25 : L’oiseau d’Otomai qui sert à dire « non » s’appelle Nolosé. Ce nom est un jeu de mot fait à partir de la phrase espagnole « No lo sé » qui veut dire « Je ne le sais pas ». L’oiseau Sisi, fait référence aussi à l’espagnol « Sí » qui veut dire « oui ».

Page 99 : Dans le tome 16 du manga Dofus on avait appris que le dieu Cornu Mollu était né de l’union du Dieu Iop et d’une des poupées du Dieu Sadida, mais on ne savait pas laquelle. Ce tome nous révèle que c’était la poupée Lacrima qui avait donné naissance à cet enfant et que c’est la seule poupée à avoir reçu le don de la fertilité.

Le dieu iop tombe amoureux d'une poupée Sadida

Page 101 : On voit le Dieu Sadida diviser le bébé et enfermer son pouvoir dans neuf masques. Dans le tome 15 du manga Dofus on découvrira que ces masques ont été envoyés dans le monde des humains sous la garde d’un monstre appelé Morld. Mais Morld ne parviendra pas à protéger les masques et l’enfant (Cornu Mollu) sera ressuscité une première fois au tome 16 du manga Dofus. Puis, il sera à nouveau enfermé dans ses masques avant d’être ressuscité une seconde fois des siècles plus tard (voir le tome 12 du comics Maskemane).

Razad ressuscite Cornu Mollu

Page 121 : La pierre avec un cœur dessiné dessus est sans aucun doute la même que celle sur laquelle Lacrima a attendu le Dieu Sadida pendant des années et avec laquelle elle a assommé Dathura. Cette pierre fut ensuite attachée à Dathura pour la lester lorsque Lacrima a jeté son corps dans le monde des humains. Avec la tristesse et la rancœur dans lesquelles cette pierre a baigné, il est difficile de s’imaginer qu’elle ait pu servir de porte bonheur à quelqu’un.

Page 125 : Les femmes qui protestent seins nus avec un collier de fleurs sur la tête sont une allusion aux méthodes de protestation du groupe féministe Femen.

Page 138 : Klobar tire son nom du mot clébard, un terme péjoratif désignant un chien.

Page 175 : Lorsque la foudre est tombée sur Trombo le Iop, son casque a fondu sur son crâne. Vu l’apparence de l’ensemble, il est probable que ce crâne ait servi de base pour la confection de l’Oracle Adam, cet artéfact utilisé par la Fratrie qui sert à localiser les êtres d’essence divine sur une carte.

 

Résumé

Dathura a déjà quitté l’île d’Otomaï lorsque la Fratrie arrive pour la récupérer. La Fratrie a compris qu’Ogrest la cherchait aussi, voyant le potentiel d’Ogrest et leur intérêt commun pour Dathura, ils décident de l’amener jusqu’à Bonta. Une fois là-bas, Dame Echo envoie un message au groupe qui se trouve avec Ogrest pour les informer qu’ils doivent laisser tomber la recherche de Dathura. Le groupe abandonne donc avec regret le pauvre Ogrest qui est contraint de trouver seul un moyen de transport pour aller jusqu’à Frigost où se trouve Dathura.

 

Un jeune Ouginak du nom de Kolbar va se lier d’amitié avec Ogrest, mais peut de temps après, une femme nommée Ramona va le détourner de son nouvel ami en exploitant sa naïveté. Pour le convaincre de venir habiter chez elle, Ramona promet à Ogrest de l’emmener sur Frigost s’il accepte de venir chez elle pour s’entraîner et devenir plus fort. Ogrest, dont la capacité cérébrale est très limitée, ne voit pas que cette femme a une idée derrière la tête. Une fois qu’elle estime qu’il est devenu assez fort, elle l’emmène en dirigeable vers Frigost.

Dame Echo a demandé à ses coéquipiers de laisser tomber la traque de Dathura parce qu’elle a trouvé quelqu’un pour se charger de cette mission. En effet, Lacrima, la sœur de Dathura, a en sa possession la flûte du Dieu Sadida qui sert à appeler ses poupées divines. Elle lui avait volé cette flûte il y a des siècles pour qu’il ne puisse pas la rappeler à lui.
Lacrima regrette le mal qu’elle a fait à Dathura et maintenant qu’elle sait que Dathura a perdu la mémoire, elle veut prendre un nouveau départ avec sa sœur.

Ainsi le lecteur apprend qu’au commencement du monde, le Dieu Sadida a créé 10 poupées divines en y insufflant une partie de son pouvoir divin. Ces poupées sont une sorte d’extension de son propre corps, elles sont donc immortelles. Elles ont été conçues afin de séduire les dragons pour les pousser à créer un Dofus. Six d’entre-elles, dont Dathura, y sont parvenues. Lacrima ne faisait pas partie du lot. Elle, qui jalousait la beauté et l’attention qu’on portait à sa sœur Dathura, a commencée à lui vouer une haine farouche. Voyant le mal-être de Lacrima, le Dieu Sadida lui a fait comprendre qu’elle était très spéciale à ses yeux ce qui a calmé Lacrima.

Malheureusement, cette situation ne durera pas. Le Dieu Iop, attiré par les charmes de Lacrima, l’a violée sans savoir que cette poupée était la seule à avoir reçue le don de la fertilité. Lacrima est tombée enceinte. Comme Lacrima est une extension du Dieu Sadida, c’est un peu comme si le Dieu Iop avait eu un enfant avec le Dieu Sadida. Or, il existe une loi qui interdit aux dieux de se reproduire entre eux car l’enfant qui naîtrait de cette union serait tellement puissant qu’il pourrait tuer tous les dieux.

A peine le bébé était-il né que le Dieu Sadida l’a divisé en neuf parties qu’il a enfermées dans des masques magiques qu’il avait créés pour neutraliser son pouvoir. La pauvre Lacrima n’avait même pas compris qu’elle était enceinte car Sadida ne lui avait rien expliqué. En voyant l’enfant, elle a réalisé que Sadida lui avait donné le don de la fertilité car il comptait se reproduire avec elle. C’est pour cette raison qu’elle était si spéciale à ses yeux. Malheureusement, dès l’instant où elle a été souillée par le Dieu Iop, Sadida s’est désintéressé de Lacrima.

Au traumatisme du viol et d’un accouchement désastreux s’ajoute le cruel abandon de l’homme qui est à la fois son créateur et son amant. Sa tristesse se transforme peu à peu en haine et en jalousie. Voyant que Dathura continue d’avoir les faveurs de Sadida, Lacrima la jette dans le monde des humains et la tue.

Débarrassé de Dathura, elle espérait avoir de nouveau les faveurs de Sadida, mais celui-ci a continué de l’ignorer. Malgré les cris de désespoir de Lacrima, il ne lui a pas accordé ne serait-ce qu’un seul regard. Pour Sadida, Lacrima n’existait tout simplement plus, il ne s’inquiétait que pour Dathura qu’il appelait à longueur de journées avec sa flûte magique sans se douter qu’elle était morte.

Lacrima a alors enfin réalisé que Dathura n’était en rien responsable de son malheur, elle venait de tuer la seule personne qui a su être gentille avec elle et qui l’appréciait pour ce qu’elle était, contrairement à son créateur qui ne voyait en elle qu’une simple reproductrice. Désespérée, Lacrima s’est exilée dans le monde des humains, mais avant de partir, elle a pris soin de voler la flûte magique du Dieu Sadida pour être sûr qu’il ne s’en serve jamais pour la rappeler à lui. Aujourd’hui grâce à cette flûte, Lacrima a pu retrouver sa sœur Dathura, mais arrivera t-elle à renouer avec elle le lien d’affection qu’elle a autrefois détruit de sa main ?

Galerie

6 réponses à Ogrest – Tome 2 (Dofus)

  1. Zexion dit :

    Un très bon tome, merci pour l’article !
    J’avais pas fait le rapprochement avec Joséphine Baker.

    Je suis aussi curieux de voir ce que prépare Harebourg.

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Merci pour le compliment. Moi aussi je suis assez curieux sur Harebourg, je sens qu’il va y a voir pas mal de boulot pour mettre à jour sa fiche personnage ^^
      En attendant je suis en train de préparer la fiche de Lacrima, du Dieu Iop et du Dieu Sadida. Ça fait un moment que je me disais que je devais les faire et avec les infos qu’il y a dans ce tome, j’ai enfin assez de matière pour faire un article intéressant.

  2. Nelson-Magno (@Nelson_JQ) dit :

    L’oiseau Sisi est aussi venu de l’espagnol. « Sí » veut dire « Oui ».
    L’histoire de la création des poupées est un peu different dans le jeu, c’est dans le livre « Le temps des Dragons » http://dofus.jeuxonline.info/article/11005/bibliotheque-dofus
    Klime et Missiz Frizz font apparitions au fin du manga, ils sont très importants dans le background de Frigost.

  3. Tompa dit :

    Hey !

    ça fait un moment :p

    GG pou l’analyse du tome.
    Je n’ai même pas compris totalement que en fait lacrima « allait » être fécondé par le dieu sadida.. je pensais que elle était faite « juste » pour féconder un dragon(d’ou la raison qu’il faudrait que je prenne + de recul au lieu de chercher des détails là ou y’en a pas, ainsi que de relire le tome et louper certaines choses..).. ça aide toujours tes analyses comme quoi o/

    Sinon pour parler de fiche, même si Atcham est un personnage peut développé ça serait toujours sympa de faire la fiche dessus..
    Y’a peut de choses mais y’en a assez pour faire une fiche car le personnage est « jaloux » de kerubim en soit :)

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Hello Tompa, effectivement ça fait un moment. Pour la fiche de Atcham, c’est pas l’envie qui me manque, mais plutôt le temps ;)
      Alors j’attends que ce soit vraiment utile et d’avoir de la matière avant de me lancer dans une fiche ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>