Roman Wakfu Tome 1 : L’attaque surprise

Roman Wakfu Tome 1 : L’attaque surprise

L’action de ce livre prend place durant la saison 1 de Wakfu après l’épisode 13 et avant l’épisode 15 lorsque Yugo et sa bande voguent en pleine mer en direction de l’île d’Oma.

Cette fois-ci le danger n’est pas venu de la mer mais du ciel. Une bande de roublards en dirigeable attaque le navire et dérobe à chaque membre de l’équipage son bien le plus précieux.

Les Roublards attaquent Amalia

Synopsis

Les roublards qui ont abordé le navire de Yugo se sont divisés en deux groupes, un qui les affronte et un autre qui pille le navire.
Ainsi, Ruel perd son Havre sac, Tristepin se fait dérober Rubilax, la pauvre Amalia se fait enlever sa poupée et Evangelyne y laisse son arc. Mais dans cet assaut, c’est Yugo qui payera le plus lourd tribut puisque qu’on lui vole sa carte magique ainsi que Az.
Pas question de faire une croix sur ce qu’on leur a pris. Nos héros comptent bien récupérer leurs biens quoi qu’il en coûte. Ils recevront même une aide discrète et inattendu de Nox qui voit d’un très mauvais œil le vol de la carte magique. En effet, il espionnait Yugo dans l’espoir qu’il lui montre où est caché l’île d’Oma, mais sans cette carte, Yugo n’atteindra jamais l’île qu’il recherche.

Les Roublards volent la poupée d'Amalia

L’aventure que vont vivre nos héros s’étale sur plusieurs tomes, chaque livre s’axant sur la récupération d’un ou plusieurs objets.

Critique et analyse

Etonnamment, alors qu’Ankama possède sa propre maison d’édition, c’est l’éditeur Bayard qui publie ce livre. Cette externalisation fit naître une pointe d’inquiétude dans mon esprit de fan. L’expérience m’a démontré que les extrapolations littéraires inspirées de séries TV pour enfants respectent rarement le produit original. Voir quelqu’un d’autre qu’Ankama éditer un livre sur Wakfu n’avait à mes yeux rien de rassurant.

Mon appréhension s’est envolée dès que j’ai eu le produit dans les mains. Il semblerait qu’Ankama ait supervisé de près la réalisation de ce live car tout transpire leur patte. De la mise en page aux illustrations en passant par la traditionnelle carte de loterie pour le MMO Wakfu, on retrouve bien leur marque de fabrique.

Carte de Loterie du MMO Wakfu

Avant même d’avoir attaqué le texte et après avoir simplement feuilleté le livre, la première impression qui se dégage est très positive car non seulement il y a beaucoup d’illustrations originales, mais en plus elles ont été faîtes avec la même technique que celle du dessin animé c’est à  dire en Flash avec les pantins de l’animé. Contrairement aux BD Wakfu où l’on décèle une variation de design lié au style du dessinateur, ici, on a l’impression d’avoir à faire à des captures d’écran tirées d’un épisode.

La mise en page des Romans Wakfu est excellente

Combiné au texte, on a l’impression en lisant de ce livre de voir défiler l’épisode dans sa tête. L’immersion est totale tant l’architecture du livre s’articule comme celle d’un épisode. Le soin apporté au design des machines et des personnages contribue grandement à cette impression d’avoir « lu » un épisode.

On sent que Christophe Lambert a parfaitement assimilé l’univers et à part quelques petites erreurs, l’ensemble reste très cohérent par rapport à la série. Le caractère des personnages est tellement bien rendu qu’on a presque l’impression d’entendre leur voix en lisant les dialogues. En comparaison, les BD Wakfu n’avaient pas réussi à rendre cette sensation. Peut-être que la participation de Tot (le réalisateur de Wakfu) explique en partie la cohérence de l’ensemble.

Synthèse

Au final, ce livre est une excellente surprise, il est dans la droite ligne des épisodes de la saison 1 et nous offre un prolongement qui ne trahit pas l’esprit d’origine ni son humour décalé. L’histoire a su trouver des enjeux crédibles et passionnants ne se limitant pas à la collecte d’objets. En effet, cette quête est aussi l’occasion pour Yugo de prouver au reste du groupe qu’il est mûr et ne doit plus être traité en enfant.

 Ruel est transformé en bébé

Signalons pour finir que ce roman est facile à lire pour les plus jeunes (à partir de 7 ans), ces derniers ne seront pas perdus grâce au petit lexique à la fin qui explique les mots les plus compliqués ou ceux tirés de l’univers du Krosmos.

Résumé

Yugo et ses amis voguent vers l’île d’Oma lorsque que plusieurs dirigeables remplis de roublards prennent d’assaut le navire. Les assaillants sont trop nombreux pour être repoussés. Yugo et sa bande se battent du mieux qu’ils peuvent, mais ne parviennent pas à les empêcher de repartir avec dans leur butin le sac de Ruel, Rubilax, Az, l’arc d’Evangelyne, la poupée d’Amalia et la carte magique.

 Attaque des Roublards Evangelyne alourdit le dirigeable avec des flèches de glace

Heureusement Evangelyne a eu le temps de bombarder un des dirigeables avec des flèches glacées. Sous le poids de la glace, celui-ci est contraint de se poser sur une île. Yugo et ses amis débarquent sur l’île pour tenter de retrouver le dirigeable. Ils doivent faire vite car Ober Smisse, le capitaine de cet engin est aussi un taxidermiste, il projette donc d’empailler le pauvre Az.

Ober Smisse (Wakfu)

La situation se complique pour la bande de Yugo lorsqu’ils boivent par accident de l’eau d’une fontaine de jouvence. Evangelyne, Amalia et Tristepin retrouvent leurs 6 ans, quant à Ruel, il se transforme en bébé. Par chance, leur âge mental n’a pas diminué (quoi que chez Tristepin ça ne risquait rien). Cette nouvelle apparence leur permet d’endormir la méfiance des roublards et de les piéger pour les capturer.

Ober Smisse (Roublards - Wakfu)  Evangelyne, Amalia, Tristepin et Ruel enfants

Après quelques heures, ils retrouvent leur âge et leur apparence normale. Ils explorent le dirigeable et trouvent Az, en revanche, les autres objets ont été emportés au repère des roublards. Nos héros prennent donc les commandes du dirigeable et partent en direction de cet endroit en abandonnant leurs prisonniers sur l’île.

Evangelyne, Amalia, Tristepin et Ruel enfants

Anecdotes

Page 34 : La gamine qui commande l’un des dirigeables s’appelle Peti Smiss, son nom est un clin d’œil au fromage blanc appelé Petit Suisse.

Peti Smiss est un clin d’œil au fromage blanc appelé Petit Suisse

Page  52 : Le personnage d’Oper Smisse tire son nom et son design de Robert Smith le chanteur britannique du groupe de rock The Cure.

Oper Smisse est une allusion à Robert Smith du groupe The Cure

En ce qui concerne le maquillage des yeux, les traits noirs verticaux, sont un clin d’œil au personnage de Lobo tiré de l’univers de DC Comics.

le maquillage d'Oper Smisse est une allusion à Lobo

Page 79 : Sur l’illustration, on peut voir que les jambes d’Amalia ont disparu.

Les jambes d'Amalia ont été oubliées

Page 116 : Sur l’illustration, lorsque Ruel reprend sa taille adulte, on peut voir qu’il a ses vêtements alors qu’il devrait n’avoir qu’un slip. Ce problème disparaît dès l’image suivante de la page 118 où cette fois-ci son apparence est conforme puisqu’il n’a pour tout habit que sa culotte.
Curieusement, la page d’après, la même erreur revient puisque les habits réapparaissent de nouveau comme par magie en plein combat.

Les vêtements de Ruel apparaissent ou disparaissent au gré des plans

Page 136 : Lorsque Ober Smisse se transforme en monstre en fusionnant avec son shushu, le masque qu’il porte pourrait éventuellement être un clin d’œil au masque du directeur de l’école de Shinigami dans Soul Eater.

Le masque évoque celui du directeur de l'école de Shinigami de Soul Eater

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>