Wakfu – Episode 04 : Les Miss Moches – Résumé

Wakfu - Episode 04 : Les Miss Moches

Yugo et ses amis arrivent à proximité d’un château à l’allure délabrée. En entendant les appels au secours d’une princesse esseulée, Tristepin se précipite au pied du château. La princesse, située au sommet de la plus haute tour, lui envoie ses très long cheveux pour que Tristepin puisse grimper en s’en servant comme d’une corde. Arrivé en haut Tritepin constate qu’il n’y a pas que ses cheveux qui sont longs. La princesse Ydalip a une pilosité tellement développée qu’on ne voit qu’une boule de poils avec deux yeux et deux bras. La barbe ne faisant pas partie des choses qui séduisent Tristepin chez une femme, il tente alors de s’enfuir en sautant dans le vide, mais se fait rapidement rattraper et enfermer dans un cachot.

Le château de la princesseTristepin se sert des cheveux de Ydalip comme d'une corde pour atteindre le sommet du château

Résumé

Lorsque Tristepin reprend ses esprits, il est enchaîné face à des crapauds-buffles. Quatre princesses entrent alors dans sa cellule dont la princesse Ydalip qui l’a attiré dans ce piège. Les trois autres princesses ne sont guère mieux qu’Ydalip : la princesse Eenka a des boutons purulents et monstrueux sur tous le corps, Ertel ressemble à une momie couverte de bandelettes, Lela est baraquée comme un bodybuilder shooté à la testostérone.

la princesse Enka a des boutons purulents et monstrueux sur tous les corpsYdalip est très poilue et Ertel ressemble à une momie couverte de bandelettes

Le maléfice d’Osamodas

Apparemment, elles étaient autrefois de magnifiques et jeunes princesses, tellement séduisantes qu’elles passaient leur temps à auditionner les princes qui voulaient tenter de les séduire. Mais leur façon de faire était particulièrement méprisante puisqu’elles se moquaient ouvertement de leurs prétendants et chassaient les princes recalés d’une manière à la fois grossière et violente.
Malheureusement pour elles, leur petit jeu à mal tourné le jour où elles se sont moqués du dieu Osamodas venu leurs faire la cour.
Pour les punir de leur insolence et leur cruauté, le dieu Osamodas leurs a jeté un sort les rendant laides et repoussantes. Le château aussi est victime de ce maléfice : à présent son aspect est beaucoup moins avenant et la porte du château est devenue une sorte de golem (créature minérale à qui on donne la vie par magie).

Autrefois les 4 princesses étaient belles et faisaient des castings de princesAutrefois les 4 princesses étaient belles et faisaient des castings de princes

Ce golem n’autorise l’accès au château qu’aux princesses aussi moches qu’elles. Le sortilège ne peut être rompu que par un baiser sincère d’un prince. Malheureusement, lorsque les princes arrivent à franchir le portail magique, ils sont déçu par l’apparence des princesses et refusent de les embrasser. Les princesses sont donc obligées de les forcer, mais comme le baiser n’est pas sincère, les princes sont systématiquement transformés en crapaud-mufle.

Le démon Osamodas a transformé les princesses en laideronsLes princes qui n'ont pas fait un baiser sincère sont transformé en crapaud-buffle

Fausses princesses

Tristepin est donc en danger et il est urgent de le sauver. Pour réussir à passer le portail magique sans être obligé de l’affronter, Yugo et ses amis décident de se déguiser en « princesses moches« . Ruel n’a pas beaucoup d’efforts à faire pour être laid, une perruque et du maquillage suffisent à le rendre repoussant (même sans, il n’est pas très avenant). Yugo et Amalia se déguisent en sœurs siamoises, quant à Evangelyne, elle se contente de mettre des talons hauts et une robe de princesse car elle est convaincue que vu son apparence naturelle suffit à la rendre ridicule et repoussante (apparemment elle n’a pas conscience de sa beauté naturelle).

Yugo et Amalia jouent les soeurs siamoises pendant que Ruel se déguise en princesseEvengelyne est convaincue que le simple fait de se mettre en robe et talons hauts la rend ridicule et moche

Le portail magique se laisse berner par les déguisements sauf pour Evangelyne qui est beaucoup trop jolie pour pouvoir passer. Heureusement que Ruel fait diversion en usant de toutes sa laideur pour que le gardien finisse par accepter de laisser entrer les fausses princesses.
Une fois à l’intérieur, les quatre princesses moches les accueillent chaleureusement car elles ont rarement des visiteurs. Mais cette apparente convivialité dissimule une grande méfiance car elles redoutent que ces nouvelles arrivantes ne cherchent à leur voler leur prince (Tristepin).

Le portail du château est en réalité un golem géantLes princesses moches accueillent chaleureusement les fausses princesses

Concours de miss

Finalement pour désigner laquelle aura le droit d’embrasser Tristepin, elles décident d’organiser un concours de beauté dont Tristepin sera le jury, elles espèrent que si elles arrivent à le séduire pendant le concours, le baiser sera sincère. Par courtoisie, les fausses princesses sont aussi invitées à participer. Yugo pense qu’il faut absolument gagner ce concours pour sauver Tistepin car si l’une de ses princesses moches gagne, ils auront un crapaud-mufle en guise de compagnon. Yugo espère que Tristepin les reconnaîtra et les fera gagner, mais il oublie que Tristepin est un Iop et que chez cette race le cerveau est livré en option.

Tristepin n'a pas reconnu Yugo et AmaliaEvangelyne fait forte impression à Tristepin

Comme Tristepin ne les a pas reconnus, Yugo et ses amis sont obligés de le séduire pour gagner. Mais compte tenu de leur déguisement, seul Evangelyne est en mesure de gagner. Tristepin la désigne comme « grande gagnante« , il se permet même de faire une remarque désobligeante en disant que « ce n’est pas Evangelyne qui pourrait avoir autant de féminité« . Evangelyne est atterré de voir que cette « cervelle de Iop » n’a toujours pas compris qu’elle est devant lui.

Evangelyne fait forte impression à TristepinLes princesses moches ne veulent pas laisser Tristepin à Evangelyne

La beauté intérieure

Les princesses moches sont mauvaises perdantes et refusent de laisser Tristepin à Evangelyne (qui ne semble pas pressée de récupérer son prix). Un combat s’engage donc entre les princesses moches et les fausses princesses. Après que Ruel ait libéré Tristepin de ses chaînes, Yugo et ses amis tentent de fuir. Contre toute attente, c’est la princesse Enka (celle avec les boutons) qui les aide à s’échapper. Elle regrette ce qui s’est passé et s’excuse auprès de Tristepin pour le traitement qu’elles lui ont fait subir. Elle a réfléchi et a fini par se dire que faire du tort à des princes, même si c’est pour tenter de vaincre le sortilège, ce n’est pas correct.

la princesse Enka aide Tristepin et ses amis à s'enfuirla princesse Enka aide Tristepin et ses amis à s'enfuir

Tristepin reconnaît dans cette attitude un geste digne d’une vraie princesse. Alors qu’il est au pied du château, il se lance dans un beau discours évoquant la beauté du cœur d’Enka, puis il termine en lui envoyant un baiser de la main. En faisant cela, Tristepin a non seulement rompu la malédiction d’Enka, mais aussi celle des trois autres princesses qui retrouvent leur véritable apparence. Le château est lui aussi libéré du maléfice et il retrouve son aspect accueillant d’autrefois et les princes envoutés redeviennent humain.

Tristepin reconnait la beauté intérieur du coeur d'Enka et lui envoie un baiser de la mainTristepin reconnait la beauté intérieur du coeur d'Enka et lui envoie un baiser de la main

Peu de temps après les princesses recommencent à faire des castings de princes avec la même désinvolture et le même mépris qu’autrefois prouvant ainsi qu’elles n’ont rien retenu de leur mésaventure.
La seule qui a appris quelque chose semble être Evangelyne qui a pris conscience qu’elle avait du charme lorsqu’elle s’est regardée dans un morceau de miroir à la fin de l’épisode. En se voyant avec ce costume de princesse, elle a posé sur elle-même un regard neuf qui lui a permis de s’apprécier à sa juste valeur.

Les princesses sont redevenues belles et recommencent à faire des castings de princesLes princesses sont redevenues belles et recommencent à faire des castings de princes

Anecdotes

Cet épisode fut le second produit pas Ankama, juste après Les Cinq Magnifiques. Ces épisodes devaient permettre à l’équipe de se « faire la main » avant d’attaquer les deux premiers épisodes. On apprend dans la préface du second Art book de Wakfu que Tot (Anthony Roux) le réalisateur a beaucoup de mal à assumer cet épisode, il n’y retrouve pas l’identité de la série Wakfu ni celle des personnages principaux car à l’époque il cherchaient encore l’orientation à donner à cette série.

Erreur de jeunesse

Comme la série était en période de rodage, quelques erreurs apparaissent, la plus flagrante se situe au moment où la princesse Lela se transforme en catcheuse, on voit alors la réaction écœuré d’Evangelyne et enthousiaste de Ruel (qui doit aimer le catch féminin). Sur ce plan, Ruel et Evangelyne n’ont plus leur déguisement de princesse. Cette erreur disparaît dès le plan suivant, puisque les déguisements apparaissent de nouveau.

La princesse Lela se transforme en catcheuseSur cette image, Evagelyne et Ruel devraient avoir leur déguisements

Les contes de Grimm

La scène où la princesse Ydalip envoie ses cheveux par la fenêtre pour permettre à Tristepin de grimper en haut de la tour est une allusion au conte Raiponce (en allemand Rapunzel) que l’on retrouve dans le premier recueil des Contes de l’enfance et du foyer des frères Grimm. Dans cette histoire, une sorcière emprisonne une jeune fille en haut d’une tour qui n’a ni porte ni escalier. Pour la nourrir, la sorcière escalade la tour en grimpant sur le long des cheveux de la princesse. Un jour un prince fut attiré par la voix de la jeune fille, il grimpe le long de ses cheveux pour la rejoindre et fait ainsi la connaissance de la belle.

Tristepin se sert des cheveux de Ydalip comme d'une corde pour atteindre le sommet du châteauTristepin se sert des cheveux de Ydalip comme d'une corde pour atteindre le sommet du château

Allusions à Dofus

Lorsque Tristepin découvre les quatre princesses moches, il leur dit qu’elles « feraient fuir Rushu et ses démons« . Il s’agit là d’un démon tiré de l’univers de Dofus.

De même le dieu Osamodas qui a jeté un sort aux princesses moches vient lui aussi du jeu vidéo Dofus. Il s’agit d’un dieu qui aime la compagnie des animaux et qui permet donc à ses disciples d’en invoquer pour les aider.

Le dieu Osamodas prend le ticket 666Le dieu Osamodas jette un maléfice sur les princesses prétentieuses

Le nom de ce dieu vient du mot « sadomaso » écrit à l’envers. On notera que durant le flash back on voit Osamodas prendre un ticket de file d’attente qui porte le numéro 666. Ce numéro est considéré dans la culture populaire européenne comme le numéro du diable.

Goldorak Go !

Sur le dernier plan, lorsque les princesses recommencent à faire des castings, on peut voir que parmi les princes se trouvent Goldorak (avec une couronne) et Actarus. Etant donné la moyenne d’âge des spectateurs de Wakfu, il est fort probable qu’ils ne savent pas qui sont ses personnages. Pour eux précisons que la série TV Goldorak est un mythe pour toute une génération car cette série fait partie des tous premiers dessins animés japonais à débarquer en France et à créer un véritable phénomène de société.

On peut distinguer parmi les princes, Actarus et Goldorak (Wakfu - Episode 04)

Le choix de mettre Actarus parmi les princes n’est pas un hasard car ce personnage est réellement un prince. Dans la série, il était le prince d’Euphore, sa planète d’origine. Quant à Goldorak, il était le robot géant qu’Actarus pilotait.

MMO Wakfu

Dans le MMO Wakfu, sur le territoire d’Amakna, on peut trouver le château des Miss Moches.

 le château des Miss Moches (MMO Wakfu)une des Miss Moches (Wakfu MMO) 

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>