Porsche Boxster 986 hard top – ech 1/18 (UT Models)

Porsche Boxster 986 hard top 1-18 UT Models

Sorti en 1997, ce modèle réduit de Boxster 986 est une phase 1 avec l’option hard top qui était une option rare mais appréciée car sa ligne élégante diffère légèrement de la capote et lui donne un aspect très fluide. UT Models a été le seul fabricant à avoir produit ce modèle au 1/18ème avec ce toit rigide, cela explique pourquoi encore aujourd’hui il est assez recherché en occasion. Chose étonnante, sa côte est jusqu’à 4 fois plus élevée que la version décapotée produite par le même fabricant. Cette écart entre la version décapotée et la version hard top s’explique par le faite que ceux qui veulent la version décapoté préfère se tourner vers la version AUTOart qui est bien mieux réalisée. Ceux qui veulent absolument la version avec hard top doivent se contenter de ce modèle de moins bonne qualité, il est donc temps de faire un rétro test pour voir si sa côte se justifie.

Dimensions : 23,7 cm de long x 10,6 cm de large x 6,7 cm de haut
Poids : 704 g

Critique et analyse

Sur la Boxster 986, le hard top s’enlevait assez facilement en déverrouillant trois leviers. Malheureusement, sur ce modèle réduit, le toit a été collé à la carrosserie, vous ne pourrez donc pas exposer la voiture en version décapotée.

Carrosserie

La carrosserie est fidèle à son modèle d’origine, la voiture semble dépourvue d’option (il n’y a même pas le bloc de rangement central sous le tableau de bord) et elle dispose des jantes standard. S’il fallait faire une remarque d’ordre général, cela concernerait les couleurs qui habillent cet objet : jantes grises, carrosserie grise et habitacle gris. Peut-on faire plus déprimant pour un cabriolet ? Ce choix chromatique discutable fait que la voiture manque cruellement de contraste.

Sur les phares avant, il manque le gicleur de lave glace, à part cela, l’aspect général des phares avant et arrière est correct mais cela ne rivalise pas avec rendu réaliste de la version d’AUTOart. Les clignotants latéraux et le troisième feu de stop sont simplement peint ce qui est du plus mauvais effet tant leur teinte est éloignée de celle des phares en plastique.

Les jantes sont assez bien sculptées mais la peinture résiste mal aux manipulations et s’effrite. Le logo au milieu de la jante n’a pas été peint en noir, c’est d’autant plus regrettable que les boulons eux ont été peints en noir alors que justement, ils sont censés être chromés. Mais c’est surtout quand on regarde derrière la jante que le plus gros défaut apparaît : le disque est bien présent, mais il manque les mâchoires de freins.

 

En ce qui concerne le décalco du logo Porsche à l’avant et du mot Boxster à l’arrière, ils sont bien présents avec une définition suffisante pour donner un peu de finesse à cette miniature qui en manque cruellement.

  

Sous la voiture, le moulage du châssis est assez détaillé, les éléments du moteur et la ligne d’échappement sont composés de nombreuses pièces qui augmentent le réalisme. La seule fausse note vient d’un des trous de visse qui sert à fixer la voiture au socle. Pour une raison inexplicable, un des trois trous est situé en plein milieu du bloc moteur, ce n’est pas très discret et franchement disgracieux. Chose étonnante, il y a le même défaut sur la version AUTOart.

 

Parties mobiles

On peut ouvrir les deux portes, le capot du coffre avant et le capot du coffre arrière (pour rappel, sur la Boxster 986, pour voir le compartiment moteur, il faut démonter la capote).

Le seul problème, c’est que les capots avant et arrière ne restent pas en position ouverte, il retombent immédiatement et il n’y a rien pour les caler. Même sur quelque chose d’aussi basique et standard que ça, UT Models a réussi à se planter. Pour faire les photos en position  ouverte, j’ai été obligé de caler les capots avec un objet. Pourtant avec des charnières aussi épaisses et voyantes, ce n’est pas difficile de créer un frottement suffisant pour que la pièce reste dans la position où on choisi de la mettre.

Les roues sont orientables et connectées au volant, malheureusement, comme pour les capots, elles ne restent pas dans la position où on les met, elles reviennent d’elles-mêmes en position droite. Il est dont impossible de donner une inclinaison un peu sympa aux roues quand on expose la voiture dans une vitrine.

Intérieur

Comme il n’est pas écrit Boxster S à l’arrière, on peut en déduire que ce modèle est la version de base 2,5L de 200 chevaux et ce n’est pas la seule chose basique de cette voiture car dans l’habitacle, l’équipement fait peine à voir. Normalement quand on achète un modèle réduit, c’est pour rêver un peu, le fabricant a visiblement oublié cet aspect puisqu’il nous propose une version dépouillée de toute option, y compris les plus répandues comme la colonne de vide-poche centrale, le lecteur CD (au lieu de cassettes) ou la climatisation automatique. Même le volant est la version quatre branche standard au lieu de la version trois branches avec logo en couleur au milieu. Les poignées de portes ne sont même pas chromées et la poignée de frein à main en cuir n’est pas dans le même gris que celui des sièges.

Quand on ouvre la portière pour regarder la garniture des portes, on est aussi déçu de voir qu’il s’agit aussi des panneaux de porte standard et non de la version cuir (qui ont un joint de couture visible comme sur la version AUTOart). A part ça, l’intérieur est conforme.

Côté finition, cela pourrait être mieux. Un joint disgracieux vient parcourir le tableau de bord sur toute sa longueur du côté du passager, il manque aussi les ceintures de sécurité.

Dans les deux arches de l’arceau de sécurité, on réalise qu’il manque la plaque métallique perforée.

On peut voir aussi que le ciel de toit est absent, le plastique est brut de démoulage, il manque aussi la poignée de verrouillage de la capote. Au moins, les pare-soleils n’ont pas été oubliés.

Ces petits problèmes de finition ne sont rien comparés au fait que la capote a tout simplement été oubliée. Pour mettre le hard top, on doit replier la capote qui se loge derrière les sièges et reste visible. Dans le cas présent, le fabricant s’est dispensé de la mettre. C’est d’autant plus inadmissible que fabricant avait déjà fabriqué un moule pour cette pièce étant donné qu’il a aussi fait une version décapotée (la capote repliée est bien présente sur cette autre version). C’est donc probablement par soucis d’économie que la capote n’a pas été ajoutée, ce qui démontre un mépris total du client.

Coffres

Le coffre avant est conforme, la roue de secours est bien présente.

Au niveau du coffre arrière, il manque le relief sur la cloison verticale ainsi que le bouchon du réservoir d’huile et celui du réservoir de radiateur qui sont normalement situés dans le compartiment noir à droite. Même la version AUTOart a fait ces erreurs, sauf qu’au moins ce fabricant s’est donné la peine de faire un flocage pour imiter la moquette.

Conclusion

Bien qu’il y ait marqué sur la boite que c’est un objet pour les plus de 14 ans, cette miniature tient plus du jouet que du modèle réduit de collection. Il ne satisfera pas un collectionneur exigeant qui se tournera vers la version AUTOart. La seule chose qui peut vous pousser malgré tout à acheter ce modèle c’est si vous recherchez absolument une version avec hard top (ou une Boxster 986 phase 1). Dans ce cas, si vous craquez quand même, au moins vous saurez à quoi vous en tenir quant à la finition.

Anecdotes

Le hard top est une option beaucoup plus répandue sur la phase 1 (1999 à 2002) que sur la phase 2 (2002 à 2004), cette différence s’explique par le faite que, sur la phase 1, la vitre de la capote était en plastique et supportait très mal le froid de l’hiver qui la rendait cassante. Sur la phase 2, la vitre en plastique a été remplacée par une vitre en verre avec dégivrage, l’intérêt du hard top était donc moins évident.

Les deux seuls avantages qui restaient alors au hard top étaient le fait qu’il diminue considérablement le bruit à l’intérieur de l’habitacle et qu’il offre un champs de vision plus large car sa vitre est bien plus grande que celle de la capote.

Si vous êtes amateur de la Porsche Boxster 986, sachez que ce modèle est le personnage central du roman fantastique de Nulle part à nulle part. Après l’avoir lu, on ne regarde plus tout à fait ce roadster de la même façon.

 

 

Packaging

La packaging est facile à réutiliser pour ranger la voiture et ainsi la protéger des coups et de la poussière.

Dimensions packaging : 31,5 x 12 cm x 16 cm
Poids avec le jouet : 1080 g

La voiture est maintenue à son socle par trois visses. Les deux montants verticaux en plastique rendant la boite très rigide.

Cliquez sur les images pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir lire les textes qui sont écrits dessus.

  
  
  

 

Galerie

Une réponse à Porsche Boxster 986 hard top – ech 1/18 (UT Models)

  1. Maxence dit :

    La marque Solido a aussi faite un modèle réduit 1/18, mais la finition n’est pas mieux que pour UT Models et il n’existe pas de version avec hard top comme celle-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>