Tome 2 : Capitaine Albator

Tome 2 : Capitaine Albator (couverture face)

Une étrange distorsion magnétique donne l’impression que la terre est scindée en deux, Albator plonge alors au niveau du Triangle des Bermudes et y découvre une étrange pyramide sous-marine qui est à l’origine de la perturbation. De toute évidence, cette pyramide est aussi d’origine sylvidre.
Ce tome est très dense, c’est pour cela qu’il a servit de référence pour les scénarios des épisodes 7, ep 8, ep 9, ep 12 et ep 13 de la série Albator 78. Cependant, l’histoire n’est pas identique entre la version manga et la version animée. Pour plus d’informations sur ces différences, je vous invite à lire les résumés des épisodes.

Albator découvre au fond de la mer une étrange pyramide

Critique

Ce tome  est particulièrement intéressant car il permet de découvrir beaucoup d’informations sur la nature des sylvidres, leur origine et leur lien avec l’espèce humaine. Il est particulièrement appréciable d’appréhender la complexité de la situation dans laquelle se trouve l’espèce humaine. En effet, les sylvidres ne prennent forme humaine que pour se fondre dans notre population. En temps normal, elles ont l’apparence de végétaux normaux (arbres). Donc pour éliminer à coup sûr toutes les sylvidres qui sont sur terre, il faudrait théoriquement éliminer toutes les forêts.

Les sylvidres sont dissimulées dans les arbres des forêts

Hors, l’être humains a besoin des plantes car elles produisent notre oxygène. Voilà une situation bien délicate à gérer où la solution ne réside pas dans l’extermination de l’adversaire, sous peine de s’auto-détruire. Leiji Matsumoto propose une histoire subtile dont l’issue ne semble pas évidente.

Malheureusement, l’auteur pose trop souvent des jalons sans les exploiter, notamment lorsqu’un sous-marin de la seconde guerre mondial attaque l’Arcadia, mais disparaît aussitôt sans aucune explication. Cette apparition éclaire devient alors une anecdote sans intérêt. Heureusement que la série TV a su développer et exploiter ces jalons dans l’épisode 13 pour en faire quelque chose de plus consistant.

La Reine Sylvidra fait sa première apparition

De même, la sylvidre relâchée par Albator aura un rôle plus important à jouer (avec Tadashi) dans l’animé. Malgré cela, ce tome est palpitant à lire car la Reine Sylvidra fait sa première apparition et la narration offre un rythme soutenu tout en posant les bases d’une situation tout en nuances.

Résumé

La terre apparaît sur les écrans radar comme scindée en deux, ce phénomène est dû à une perturbation ayant pour origine le Triangle des Bermudes. L’Arcadia revient alors sur Terre pour explorer les fonds marins de cette zone à la recherche de la source de cette perturbation. Mais à part de la vase, ils ne trouvent rien de particulier. Albator décide d’utiliser une escavabombe pour mettre à jour ce qui se trouve sous terre. Ils découvrent alors une étrange pyramide sous-marine. L’architecture semble égyptienne, mais les symboles gravés dessus sont les mêmes que sur la Sphère Noire, c’est-à-dire des symboles de type Maya.

Attention, la suite révèle des moments clés de l’intrigue

Apparemment, cette pyramide émet un signal continu similaire à celui émis par la Sphère Noire (voir Tome 1), mais moins puissant. Il est probable qu’elle a servie de balise pour guider la Sphère Noire jusqu’à la Terre, et à présent, la Sphère Noire a pris le relais pour guider l’armada de la Reine Sylvidra. Alors qu’Albator analysaient cette étrange construction, le sommet de la pyramide s’illumine. A mesure que l’intensité lumineuse augmente, son champ magnétique augmente aussi attirant l’Arcadia vers elle jusqu’à ce que la proue du vaisseau percute la pyramide.

La sylvidre endormie

Il est très probable que ce puissant champ magnétique ait attiré par le fond de nombreux bateaux et avions, ce qui expliquerait les mystérieuses disparitions qui ont fait la sinistre réputation du Triangle des Bermudes. Comme le vaisseau est enfoncé d’une dizaine de mètres dans la pyramide, Albator décide d’utiliser cet accès pour l’explorer. Il y trouve un enchevêtrement étrange évoquant des neurones géants et en son centre, une Sylvidre endormie depuis des millénaires. Visiblement son corps fait office de balise.

La pyramide apparaît aussi à la page 26 du deuxième tome du manga Capitaine AlbatorDans le manga Ramis n'essaie pas de tuer la Sylvidre

Albator estime qu’il faut respecter le sommeil des morts. N’étant pas un « profanateur de tombe« , il laisse la sylvidre dans son sarcophage et se refuse à détruire la pyramide. Yattaran est déçu car il aurait aimé pouvoir  analyser le corps de la sylvidre. Heureusement pour lui, l’occasion d’analyser une sylvidre va rapidement se présenter.

En effet, Albator trouve une sylvidre en stase dans un chasseur qu’ils venaient d’endommager. Apparemment, cette sylvidre est la seule occupante du vaisseau, et son cerveau sert de pilote et d’ordinateur central à cet appareil. Albator et Tadashi sont un peu surpris de voir que les sylvidres sont capables de réduire une des leurs à l’état de simple pièce informatique.

La nature des Sylvidres

En analysant le corps de la sylvidre, le Docteur Zéro découvre qu’elle n’a pas de squelette et que sont organisme est proche de celui d’une plante chlorophyllienne. Une fois les analyses terminées, la sylvidre est remise dans son vaisseau pour que ses sœurs puissent la récupérer. Mais au lieu de venir la secourir, ses sœurs vont tout simplement tirer sur son vaisseau pour le détruire.

Le cerveau de la Sylvidre sert d'ordinateur central au vaisseauLe scanner révèle que le corps de la Sylvidre n'a pas de squelette et qu'il est végétal

En comparant la catégorie de plantes à laquelle appartiennent les sylvidres avec les plantes terrestres, Albator réalise que les sylvidres ne sont pas uniquement cachées parmi la population sous forme humaine, elle sont aussi cachées dans les troncs des arbres de nombreuses forêts tropicales. Ces forêts représentent un vivier de guerrières prêtes à passer à l’assaut. Albator aura l’occasion de découvrir leur réactivité près d’un temple Nazca lorsque des centaines de sylvidres sortant d’arbres l’attaqueront. Yattaran a alors utilisé l’eneigeur-carbonique afin de générer un froid suffisant pour bloquer le métabolisme des sylvidres sans faire de mal à Albator et Tadashi.

Albator commence à comprendre la situation délicate de l’espèce humaine. Apparemment les sylvidres ont existé avant l’homme, elles ont aidé les civilisations humaines à se développer et de leur point de vue c’est donc nous les envahisseurs car nous sommes arrivés après elles.
Aujourd’hui encore, l’être humain est dépendant des sylvidres, car les plantes produisent de l’oxygène, il est donc inconcevable de détruire les forêts de la Terre, même si ces forêts sont en réalité des guerrières sylvides.

L’urne antique

Albator en conclu que pour avoir une chance de vaincre les sylvidres, il faut en savoir d’avantage sur elles. Pour cela, Albator récupère dans un musée terrien une poterie antique japonaise datant de l’ère Jômon (8000 avant JC jusqu’à 250 avant JC). L’analyse de la poterie avec les appareils de l’Arcadia permet de découvrir que cet objet est en réalité un système sylvidre de stockage d’informations. Les images qu’affiche la mémoire de cet objet sont celles de la planète d’origine des sylvidres. Leur planète est devenue inhabitable, les contraignant à fuir pour rejoindre leurs sœurs de la Terre.

L'urne contient un système de stockage d'informations sylvidre

La lecture s’interrompt brusquement car la machine qui scrutait la mémoire de l’urne consomme trop d’énergie. S’ils avaient continués, l’Arcadia n’aurait plus eu assez de réserves pour décoller. Alors que le vaisseau s’apprêtait à partir pour l’espace, une torpille les heurte de plein fouet.
Heureusement les dégâts sont mineurs, mais Albator est intrigué car la torpille et le sous-marin qui l’a tiré datent de la Seconde Guerre Mondiale. Albator ordonne de suivre le sous-marin pour trouver sa base. Pendant la traque Albator repense au concepteur de l’Arcadia (Toshiro) qui aurait adoré pouvoir voir cela car il était fan des vielles machines.

Commandant Hystérius

Mais la traque du sous-marin doit être rapidement abandonnée car les radars de l’Arcadia ont découvert une flottille de vaisseaux sylvidres qui s’approche de la Terre. L’Arcadia quitte alors l’atmosphère terrestre pour éliminer ces vaisseaux avant qu’ils n’atteignent leur objectif. C’est l’occasion d’utiliser, pour la première fois dans ce manga, le tranchoir de proue. Quelques vaisseaux de sauvetage arrivent à cependant à s’échapper avant l’explosion du vaisseau mère.

Albator sait qu’il est inutile de capturer des sylvidres car elles ne parlent pas, pourtant en voyant que l’uniforme d’une des sylvidres est différent de ceux qu’ils connaissent, Albator décide tout de même de la capturer. Comme les précédentes prisonnières, la sylvidre révèle son identité et son grade militaire : « Hystérius, Commandante de la 7ème escadre de la base perpétuelle sylvidre de cette galaxie ». Elle ajoute qu’elle « ne parlera pas ». Mais Albator lui dit qu’elle en a déjà trop dit, car en révélant son identité, elle lui a révélé que les sylvidres avaient une base dans la galaxie. C’est plus que ce qu’Albator pouvait espérer.

Le Commandant sylvidre Hystérius a révélé une information à Albator malgré elle.

Albator relâche Hystérius, mais cette dernière n’a plus nulle part où aller. Après avoir involontairement trahi ses soeurs, elle ne peut plus rentrer chez elle. En la voyant partir, Miimé ne peut s’empêcher de verser une larme car elle sait que cette malheureuse sylvidre est condamnée à errer seule dans l’espace jusqu’à ce que la mort vienne la prendre.

La base de Venus

Albator décide de partir à la recherche de la fameuse base sylvidre. D’après l’analyse des matériaux du vaisseau d’Hystérius, Yattaran, a pu en déduire que ce vaisseau a été conçu sur Vénus. En arrivant là bas, Albator trouve une forêt de sylvidres fossilisées en flamme. Au milieu de cette forêt se trouve un immense cratère. L’Arcadia se pose au fond du cratère et découvre là-bas l’entrée d’une base souterraine sylvidre.

Sur Vénus Albator trouve une forêt de Sylvidres fossilisées en feuAu milieu de la forêt se trouve un cratère qui cache l'entrée d'une ancienne base sylvidre

Les installations sont en très mauvais état, la corrosion a détérioré pratiquement toutes les machines. Seul le poste de contrôle semble encore opérationnel. Cette base devait être utilisée à l’époque où Vénus devait être habitable et que la végétation pouvait pousser à sa surface. Si certaines machines sont encore en état de marche, c’est aussi parce qu’il existe des robots capables de l’auto-réparer. L’un d’eux va même attaquer l’équipe d’exploration. De telles machines capables de s’entretenir seules comme le feraient un être vivant est la preuve de l’extraordinaire avance technologique des sylvidres.

La Reine Sylvidra

Lorsque l’équipe d’exploration arrive au centre du poste de contrôle, un système de communication s’enclenche et une projection holographique de la Reine Sylvidra apparaît. La Reine Sylvidra souhaiterait discuter avec Albator pour conclure un marché. Mais Albator lui répond qu’il n’acceptera de discuter avec elle que lorsqu’elle se présentera à lui en personne (ce qu’elle fera au tome 5).

Albator refuse de discuter avec un hologramme

Avant de quitter la base, Albator emporte quelques objets pour les étudier. Leur analyse révèlera que ses objets ont 180 millions d’années, ce qui prouve que les sylvidres ont colonisé notre système solaire bien avant l’apparition de l’homme.

Retour à la critique >>

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>