Albator 78 – Episode 12 : Le complexe d’Oedipe – Résumé

Ramis est prisonnier d'une illusion créée par Erossa

Ramis vit très mal son échec face à Erossa, qui a pris l’apparence de sa mère pour lui soutirer des informations sur l’Atlantis et s’évader (épisode 11). Il passe tout son temps dans le simulateur de combat pour améliorer ses réflexes et éviter d’avoir la moindre hésitation au moment de tirer comme lorsque Erossa a abattu son vaisseau (épisode 10).

Ramis vit très mal son échec face à ErossaRamis passe beaucoup de temps dans le simulateur pour améliorer ses réflexes

Résumé

L’Atlantis survole la surface de Vénus à la recherche de la base sylvidre pendant plus de 10 heures sans rien trouver à part une forêt de sylvidres fossilisées en feu. Peu de temps après, les nappes de gaz de Vénus commencent à se dissiper et Nausica distingue d’immenses motifs dessinés sur le sol. Albator réalise que ces motifs sont similaires aux géoglyphes des plaines de Nazca sur Terre.

L'Atlantis scrute la surface de Vénus à la recherche de la base sylvidresAlbator découvre une forêt de sylvidres fossilisées en feu

Le temple en ruine

Albator commence à supposer que la forêt en feu est une ancienne base sylvidre qui aurait été détruite par un cataclysme naturel. Ces motifs seraient donc des indications créées à l’attention des sylvidres venues de l’espace pour les aider à localiser l’emplacement de la nouvelle base. En suivant les indications, Albator ne tarde pas à trouver le repère des sylvidres qui est caché dans un cratère près d’un ancien temple de pierres en ruine qui évoque les temples maya ou inca.

Albator découvre des motifs sont similaires aux géoglyphes des plaines de NazcaPrès du cratère se trouve un temple évoquant les temples incas

La base souterraine

Pendant la descente, ils constatent que les parois sont recouvertes de sylvidres fossilisées. Cela prouve que les sylvidres ont occupées Vénus pendant des millénaires. Une fois au fond du cratère, une équipe d’exploration s’aventure dans un étrange tunnel métallique triangulaire qui les conduit dans une grande salle de contrôle. Toutes les machines fonctionnent, mais il n’y a pas âme qui vive. La seule chose étonnante est la présence de nombreuses poteries antiques.

Au fond du cratère se trouve un étrange tunnelAu bout du tunnel se trouve une salle de contrôle dans laquelle sont exposées des poteries antiques

L’analyse de ces poteries révèle qu’elles ont 180 millions d’années (soit bien avant l’apparition de l’australopithèque, un des plus anciens ancêtres de l’homme qui est apparu il a 4,2 millions d’années). Alors que l’analyse est à peine terminée, un tremblement de terre menace d’ensevelir l’Atlantis dans le cratère, l’obligeant à décoller d’urgence.

Au bout du tunnel se trouve une salle de contrôle dans laquelle sont exposées des poteries antiquesLes parois du cratère s'effondrent obligeant l'Atlantis a décoller d'urgence

Le vaisseau caché

En réalité le tremblement de terre est provoqué par le décollage de l’ancien temple en pierre. Sous les ruines du temple se cache un énorme vaisseau sylvidre. Les constructions de pierres qui servaient de camouflage s’effondrent à leur tour et laissent apparaître la coque métallique du vaisseau.

Le tremblement de terre est provoqué par le décollage de l’'ancien temple en pierre.Les constructions de pierres qui servaient de camouflage s’effondrent à leur tour et laissent apparaître la coque métallique du vaisseau.

Grâce aux informations fournies par Erossa, les sylvidres tirent sur le point faible de l’Atlantis c’est-à-dire le dôme arrière du vaisseau sous lequel se trouve l’ordinateur central. Ramis s’en veut encore plus d’avoir révélé ces informations. Il veut aller au combat l’esprit revanchard, mais Albator lui interdit de partir tant qu’il ne se sera pas calmé car ses envies de vengeance le troublent et obscurcissent son jugement.

Erossa fait partie de l'escadron qui attaque l'AtlantisLes chasseurs s'en prennent au dôme de l'ordinateur de l'Atlantis

Le dôme de L’Atlantis

Ramis accepte de se calmer et peut finalement partir au combat avec l’escadron de chasseurs. Durant la bataille il croise de nouveau Erossa qui dirige une escadrille de vaisseaux. Il la pend en chasse, mais abandonne rapidement la poursuite pour détruire les vaisseaux qui s’acharnaient sur le dôme de l’ordinateur de l’Atlantis. Cette fois-ci, Ramis n’a pas laissé ses émotions prendre le dessus sur sa raison.

Grâce à de la fumée, l'Atlantis simule des dommagesCroyant l'Atlantis endommagé le vaisseau sylvidre s'approche pour l'achever

L’Atlantis simule des dommages en laissant s’échapper des fumigènes, le vaisseau mère sylvidre baisse alors sa garde et s’approche pour l’achever. Mais l’Atlantis est encore parfaitement opérationnel et lorsqu’il tire, la surprise est totale du côté des sylvidres. Avec ce tir direct, l’Atlantis inflige de sérieux dommages au vaisseau mère ce qui lui permet de s’approcher suffisamment pour l’achever avec le tranchoir d’abordage.

L'Atlantis réplique et neutralise le vaisseau sylvidreLe vaisseau sylvidre est détruit avec le tranchoir de proue

L’illusion d’Erossa

Maintenant que le vaisseau mère est détruit Ramis peut partir à la poursuite d’Erossa. Cette dernière s’éloigne volontairement des autres chasseur pour affronter Ramis seule. Mais l’affrontement n’est pas celui que Ramis espérait car elle le piège dans une illusion se faisant de nouveau passer pour sa mère. Face aux mouvements incohérents du chasseur de Ramis, Albator comprend qu’il est prisonnier de l’illusion d’Erossa. Pourtant Albator se refuse d’intervenir, préférant laisser Ramis affronter cette épreuve afin qu’il puisse enfin dominer ses phobies.

Ramis est prisonnier d'une illusion créée par ErossaRamis croit voir sa mère en train de se noyer

Albator a eu raison de croire en Ramis car ce dernier ne tarde pas à se ressaisir en se rappelant que sa mère est morte et enterrée depuis longtemps (voir épisode 5). Cette pensée lui permet de retrouver ses esprits et de tirer sur l’illusion représentant sa mère. Son tir touche le vaisseau d’Erossa qui commence à prendre feu. Malgré les flammes qui l’entourent et sa mort imminente, Erossa meurt en riant de s’être autant joué de Ramis. Cette épreuve aura fait mûrir Ramis qui ne se laissera plus aussi facilement submerger par ses émotions.

En tirant sur l'illusion de sa mère Ramis a touché le vaisseau d'ErossaMalgré le fait qu'elle va mourir Erossa meurt en riant de s'être autant joué de Ramis

Anecdote

Les géoglyphes des plaines de Nazca existent réellement, il s’agit d’immenses dessins tracés sur le sol grâce à des fossés et réalisés par les Nazcas, une civilisation pré-incaïque ayant vécue entre 300 avant J.-C. et 800 de notre ère.
Ce n’est qu’avec l’apparition de l’aviation que l’on s’est rendu compte que, vus du ciel, ces longs fossés formaient des figures géométriques et des dessins d’animaux. Certaines thèses évoquent l’hypothèse que ces motifs étaient destinés à des extraterrestres pour leur indiquer une piste d’atterrissage.

Différences avec le manga

Cet épisode est inspiré du tome 2 du manga Capitaine Albator, mais dans le manga, Erossa n’existe pas et le vaisseau situé sous le temple non plus. La seule chose que trouvera Albator sur Vénus est la forêt fossilisée en feu et la base souterraine dans le cratère, en revanche, il ne trouvera aucun temple (juste des ruines), ni aucun motif au sol évoquant les plaines de Nazca.
Dans la base souterraine Albator détruit un robot gardien qui n’existe pas dans l’animé.

 

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>