L’Atlantis d’Albator en Lego – 70 cm (Arcadia)

Acradia - Atlantis (Lego Harlock)

Parmi les nombreuses licences développées par Lego à partir de séries à succès, il est regrettable qu’Albator n’ait pas encore trouvé sa place. Ce manque a le mérite de stimuler l’imagination créative de fans qui, arrivés à l’âge adulte, se mettent au défi de trouver le moyen de réaliser un Atlantis le plus abouti possible. Voici un exemple qui vaut le détour.

Dimensions : 70 cm de long x 40 cm de large x 35 cm de haut
Poids : 1,5 kg environ

 Atlantis (Lego Albator)

Albator a marqué toute une génération dans les années 80, Didier n’a pas fait exception à la règle. Le temps passe, on grandit, on s’intéresse à d’autres choses jusqu’au jour où l’on a des enfants qui vous replongent dans les Lego. Didier s’est d’abord amusé à faire quelques créations originales avec son fils (vaisseaux, avions, tanks…). Ses constructions étaient de taille modeste, composées d’une centaine de pièces, elles tenaient dans la main. Rapidement, il a eu envie de se lancer dans quelque chose de vraiment imposant sans pour autant choisir un sujet qui aurait déjà été réalisé de 50 façons différentes par d’autres amateurs de Lego.

Acradia - Atlantis (Lego Albator)

Démarrage

En voyant le trailer du nouveau film d’Albator sorti en décembre 2013, Didier a eu le déclic. Réaliser l’Atlantis lui a paru comme une évidence car son design rétro futuriste est mythique pour toute une génération.

Vue de dessus de l'Acradia - Atlantis (Lego Albator)

Didier s’est attaqué à la réalisation du vaisseau à l’ancienne, c’est à dire de façon empirique avec son stock de pièces. Par rapport à l’utilisation du logiciel de conception 3D proposé par Lego, cette méthode se heurte au problème de rupture d’approvisionnement. Il est très difficile de jauger les pièces dont on a besoin et surtout en quelle quantité. Pour se faciliter les choses, Didier a opté pour un vaisseau noir, car c’est dans cette couleur qu’il avait la plus grande variété et quantité de pièces.

Face et dos de l'Acradia - Atlantis (Lego Albator)

Pour compléter son stock, il a commencé à regarder ce qu’il lui fallait comme genre de pièces et de quelle façon se les procurer. Les acheter toutes à l’unité chez Lego s’avéra impossible car le choix proposé par Lego n’est pas exhaustif en terme de forme ou de couleur. Reste alors des sites de revendeurs particuliers mais les recherches sont longues et les prix parfois dissuasifs.

Acradia - Atlantis (Lego Albator)

Après une semaine d’errances, le projet, était au point mort. Le salut est venu du hasard : alors qu’il était en mission aux USA, il croise un Lego Store dans lequel il découvre le set 10237 The lord of the ring / La tour d’Orthanc.

Lego set 10237 The lord of the ring / La tour d’Orthanc

Ce set s’avère parfait pour son projet : des pièces noires en quantités dans des formes appropriées et des pièces marrons pour faire la partie arrière du vaisseau ainsi que le pont. En plus de l’achat de cette boite, dans la foulée, il commande quelques pièces à l’unité chez Lego pour compléter ce qui lui manque.

Tourelles de l'Atlantis en Lego

Processus de construction

La première étape fut de créer rapidement une ébauche grossière pour appréhender les proportions et le volume global de l’objet. Ensuite, il a fonctionné par étape, retravaillant chaque sous-ensemble en rentrant à chaque fois un peu plus dans les détails comme le ferait un sculpteur. Ainsi le design de certaines parties a changé de nombreuses fois entre la première ébauche et la version finale.

Arcadia (Lego Albator)

La plus grande difficulté a été de conserver tout au long de la construction la solidité de la structure primaire (le squelette) du vaisseau afin qu’il ne s’écroule pas sur lui-même lorsqu’on le manipule.
Au final, le vaisseau est fragile sur ses protubérances (ailes, mâts, réacteurs…) mais très solide pour sa structure globale ce qui permet de le déplacer sans risque.

Problèmes rencontrés

Durant l’élaboration de ce projet, les trois points qui ont été les plus délicats à gérer furent les canons, les réacteurs et le dôme. Faire des canons semblait à priori assez facile, mais en pratique trouver un équilibre dans le design fut une calamité. Il fallait qu’ils soient suffisamment compacts pour coller avec les proportions globales de vaisseau et ses premiers essais lui semblaient trop gros et donc déséquilibraient l’esthétique globale. Finalement la version qu’il a retenue lui convient tellement que les tourelles sont à présent la partie qu’il préfère dans le vaisseau.

Tourelles de l'Atlantis en Lego

En ce qui concerne les réacteurs, Didier a dû faire un compromis. Au moment de choisir entre esthétique et solidité, il a fini par choisir la première option. Les réacteurs sont visuellement satisfaisants, mais il regrette leur extrême fragilité. Cela dit ce problème n’est pas si grave dans la mesure où il s’agit d’un modèle d’exposition et non d’un jouet à destination des enfants (même si son fils crève d’envie de jouer avec).

 Réacteurs de l'Atlantis en Lego (Arcadia) Réacteurs de l'Atlantis en Lego (Arcadia)

Le dôme de par sa forme arrondie n’était pas évident à concevoir. Dans un premier temps, il a utilisé une toupie Lego Ninjago retournée, mais elle était trop large. Ne parvenant pas à l’intégrer correctement dans le corps du vaisseau il a laissé tombé. Finalement, il a dû se résoudre à démonter une grosse partie du vaisseau pour pouvoir modifier le squelette afin d’avoir une meilleure configuration pour recomposer un dôme. Cette partie de démontage/remontage fut laborieuse et risquée avec de nombreuses interventions nécessaires sans garantie de savoir reconstruire les différents éléments à l’identique.

Dôme de l'Atlantis en Lego (Arcadia)

Le dernier problème rencontré fut le support. Le concept d’origine prévoyait un support unique, mais face au poids de 1,5 Kg et aux dimensions de l’engin deux supports se sont avérés indispensables. Trouver des zones d’appui ne fut pas chose aisés tant il y a d’éléments externes fragiles sous le vaisseau. Mais à présent le vaisseau dispose d’un support parfaitement stable qui le met en valeur.

Poste de pilotage de l'Atlantis en Lego (Arcadia)

Synthèse

Après 40 heures de travail et un coût approximatif de 240 euros (et de nombreuses pièces de rab) Didier peut contempler son Atlantis de 70 cm de long par 40 cm de large et 35 cm de haut.

Atlantis Arcadia Lego

Mais que fait Didier dans la vie quand il ne fait pas des vaisseaux spatiaux en Lego ? Eh bien d’une certaine manière, il reste plus au moins dans le même domaine puisqu’il travaille comme ingénieur aérospatial.

 Arcadia Lego

Galerie

11 réponses à L’Atlantis d’Albator en Lego – 70 cm (Arcadia)

  1. Pascal (BRICK GARDEN) dit :

    Génial ! Mille bravos ! Et en partant d’un set existant pour le gros des briques, c’est encore plus fort. Etant créateur moi aussi (et ingénieur également, comme quoi !), j’ai du mal à imaginer comment on peut arriver à résultat aussi grandiose sans passer par une étape de conception virtuelle ! Superbe !

  2. josselin dit :

    Bonjour
    c’est vraiment une tres belle realisation;
    je ne suis pas sur que cela sera possible mais avez vous des plans pour la construction de ce superbe vaiseau?
    cordialement

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Malheureusement c’est impossible d’avoir les plans. Comme expliqué dans l’article, le vaisseau a été bâti de manière empirique à coup de montage/démontage/optimisation et non sur le logiciel 3D de Lego. Par conséquent, à moins de démonter intégralement le vaisseau pour voir comment il est fait, c’est impossible d’avoir un plan.

  3. Adrien Chaubet dit :

    Cela serait fort bien que vous nous aidiez pour construire cette œuvre car nous n’avons que des photographies.

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Comme expliqué dans l’article, ce vaisseau a été construit de façon empirique par montage, démontage et ajustement successifs, à moins de démonter complétement le vaisseau (ce que l’auteur ne voudra probablement pas faire) ça va être difficile de donner des instructions.

      • Didier dit :

        Bonjour,

        En effet, il m’est malheureusement impossible de fournir des plans de construction ne les ayant pas moi même. Les créer me parait également impossible sous peine de tout démonter pièce par pièce.
        En revanche, je peux probalement répondre à des questions précises.Je peux également fournir d’autres photos de détails si ça peut aider.

  4. Adrien Chaubet dit :

    Oui plus de photos serai la bienvenue

  5. Laurent dit :

    Je ne peux que vous applaudir pour le travail realise et la patience dont vous avez du faire preuve.
    Ce LEGO est un chef d’oeuvre.

    Merci mille fois de nous en faire profiter.

  6. Mosto dit :

    Salut, pourrais-tu donner plus de photos du dessous ?
    Merci..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>