Fast & Furious 1 : Dodge Charger 1970 – ech 1/18 (Joyride)

Dodge Charger Fast Furious 1/18 Joyride

Cette voiture avec son compresseur protubérant sortant du capot est une véritable icône des Muscle cars américains qui a marqué tous les fans de Fast and Furious. Ce modèle réduit, sorti en 2005, a remporté un franc succès et sa côte d’occasion est restée relativement élevée jusqu’à ce que, 10 ans plus tard, Hot Wheels se penche à son tour sur ce modèle. Hot Wheels a fait deux versions, la première est un bas de gamme avec un capot et un coffre qui ne peuvent même pas s’ouvrir et dont le compresseur est collé sur le capot. Ce « jouet » ne peut pas rivaliser avec le modèle Joyride que nous allons aborder dans cet article. En revanche Hot Wheels a aussi produit une « version Elite » dont l’excellente finition nous pousse à nous demander quel est le fabriquant qui propose la meilleure version de cette Dodge Charger.

Dimensions : 29,3 x 10,4 x 7,6 cm
Poids : 940 g
Matériaux : Métal et PVC

 

Critique et analyse

Après le premier film, la Dodge Charger de 1970 va devenir un élément récurrent de la saga Fast and Furious. Ce modèle apparaîtra ensuite avec divers tuning dans les films Fast and Furious 4,5,6 et 7, ce qui veut dire qu’elle est présente à chaque fois que le personnage de Dominic (Vin Diesel) occupe un des rôles principaux.

 

Intérieur

L’intérieur est très détaillé et reprend fidèlement l’habitacle du modèle de série. Malheureusement la Dodge Charger de Dominic n’est pas un modèle de série, mais un modèle préparé pour la compétition avec arceau de sécurité, habitacle vidé et siège baquet. Le fabricant a bien mis l’arceau de sécurité mais il ne correspond pas à celui du film, le reste de n’a rien en commun avec le film, il s’agit tout simplement de l’habitacle standard.

 

La garniture est celle du modèle de série au lieu d'une plaque en aluminium rivetée.

Sous le tableau de bord, il n’y a même pas le bloc de manomètres supplémentaires destiné au Nos et au contrôle de la compression.

En comparaison la version Hot Wheels Elite est bien mieux faite, au lieu de réutiliser des moules standards, ils se sont donnés la peine de faire des moules spécifiques pour calquer l’habitacle sur celui du film.

Extérieur

Le côté bestial de la voiture avec son compresseur immense est parfaitement bien rendu. Globalement, c’est une réussite même la plaque d’immatriculation est présente.

Le seul petit défaut est un excès de chromes, en effet, la calandre, les clignotants avant et les phares arrière sont cerclés de chromes alors que le modèle du film n’a pas cela.

La version Hot Wheels n’a pas fait cette erreur. En revanche, en ce qui concerne les roues, la version Joyride fait mieux car les roues avant et arrière ont une largeur identique exactement comme sur le véhicule du film. En ce qui concerne la version Hot Wheels, le fabricant a mis des roues plus large à l’arrière et légèrement abaissé l’avant pour renforcer le côté Drag strip. C’est peut-être plus sportif, malheureusement ce n’est pas conforme.

 

Lorsqu’on retourne la voiture, on constate avec plaisir que l’ensemble est détaillé avec de nombreuses pièces qui ne sont pas directement moulées dans le châssis mais ajoutées (comme la ligne d’échappement ou les éléments de la direction) ce qui donne une impression de réalisme. Il est un peu dommage que les attaches des visses servant à fixer la voiture sur le socle soient aussi extrudées.

 

Éléments mobiles

Les roues avant sont orientables et connectées au volant, les portières et le capot peuvent s’ouvrir. Les charnières sont solides, mais un peu trop massives, celles de la version Hot Wheels sont plus fines.

 

Le point décevant est le coffre car il ne peut pas être ouvert. C’est d’autant plus regrettable qu’il est censé contenir les bouteilles de protoxyde d’azote. Ce défaut n’est heureusement pas présent sur le modèle Hot Wheels Elite, non seulement le coffre peut s’ouvrir mais les bouteilles de N2O sont bien présentes.

Bloc moteur

Lorsqu’on ouvre le capot on retrouve bien le bloc V8 d’origine affublé de son immense compresseur permettant de développer une cavalerie de 900 chevaux. Mais contrairement à ce que l’on voit dans le film, cette puissance est insuffisante pour soulever la voiture au démarrage, les cascadeurs avaient installé un système de vérins pour donner l’impulsion qui a permis à la Dodge de soulever son avant.

 

Quatre couleurs ont été utilisées pour donner un rendu le plus réaliste possible au compartiment moteur. Le résultat est bien au dessus de ce qu’on peut voir sur le modèle réduit Joyride de la RX-7 de Dominic. Malheureusement, aussi réaliste que puisse être le résultat, il a un gros défaut : ce n’est pas le bon bloc moteur. Joyride a utilisé le moteur standard, alors que dans le film, le V8 d’origine avait été remplacé par un modèle différent beaucoup plus volumineux (comme on peut le voir la photo ci-dessous). Même la couleur n’est pas la bonne, il devrait être chromé et non rouge .

 

Hot Wheels a veillé à reprendre le bon bloc moteur, malheureusement la partie supérieure avec l’entrée d’air du compresseur est bien trop petite. Visuellement, quand on ferme le capot, la version Joyride semble plus fidèle et rend mieux l’aspect bestial de la Charger du film, ce qui est assez paradoxal quand on sait que ce n’est pas le bon bloc.

  

Conclusion

Si on excepte le coffre qui ne s’ouvre pas, ce modèle réduit est une très belle version a compresseur d’une Dodge Charger de série, malheureusement, il ne s’agit pas de celle tirée de Fast and Furious, pour cela il faut se rabattre sur le modèle Elite de Hot Wheels. Cependant il faut admettre qu’étant donné que son compresseur a des proportions proches de celles du film, elle rend presque mieux la dimension débridée du véhicule original.

 

Anecdote

Ce modèle réduit a été utilisé dans le film Fast and Furious 6, lorsque Dominic offre cette miniature au fils de Brian pour tenter de lui donner goût aux Muscle cars américains (redoutant que Brian ne l’initie qu’aux voitures nippones).

 

Figurines

En 2015 des figurines Scale Figures de Brian et Dominic à l’échelle 1/18ème ont été produites. Lorsqu’on ajoute la Toyota Supra de Brian et cette Dodge Charger, cela donne une composition du plus bel effet. Le travail de sculpture est très fin, tout comme la peinture dont les détails sont travaillés. Le seul problème, est le prix qui est assez élevé au regard la petitesse de ces deux objets.

Réalisation de fan

Un fan s’est amusé à reproduire le garage où été stocké la Dodge Charger de Dom, la voiture prend une toute nouvelle dimension grâce à ce diorama. Même le barbecue fait dans un vieux bidon métallique est reproduit.

Packaging

La packaging est facile à réutiliser pour ranger la voiture et ainsi la protéger des coups et de la poussière.

Dimensions packaging : 34,5 cm de long par 16 cm de profondeur et 13 cm de hauteur.
Poids avec le jouet : 1380 gr

La voiture est fixée sur son socle par deux visses.

Cliquez sur les images pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir lire les textes qui sont écrits dessus.

  
  
  

Galerie

2 réponses à Fast & Furious 1 : Dodge Charger 1970 – ech 1/18 (Joyride)

  1. Mopar_33 dit :

    J’ai acheté ce modèle à sa sortie, puis récement la version Hot Wheels Elite et pour moi, y a pas photo, même si c’est plus cher, la Hot Wheels vaut largement le coup.

  2. Kobalt dit :

    Sympa la partie sur les figurines et le décor, ça change la perception de la voiture. En ajoutant au diorama la figurine de Dom ça rendrait super bien. Le seul problème de ce truc, c’est la place que ça prend. J’ai l’impression que le carré dépasse les 50 centimètres de côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>