Fast & Furious 1 : Toyota Supra – ech 1/18 (Joyride)

Fast and Furious - Toyota Supra - ech 1/18 (Joyride)

Des deux voitures que pilote Brian dans le premier Fast & Furious, cette Supra a toujours eu une côte bien plus élevée sur le marché de l’occasion que le modèle réduit de la Mitsubishi Eclipse (la première voiture possédée par Brian). Cette différence n’est pas seulement due à la réputation du modèle, mais surtout parce que son duel avec la Dodge Charger de Dominic Toretto symbolisait l’affrontement entre les préparations à l’ancienne sur base de V8 à compresseur contre les préparations modernes à base de turbo et kit NOS.

Depuis le décès de Paul Walker en 2013 (l’acteur qui incarnait Brian), la côte de cette Supra éditée en 2002, a pris l’ascenseur sur le marché de l’occasion sans pour autant atteindre les prix de la Skyline GT-R (la troisième voiture possédée par Brian). Dans ce retro test nous allons chercher à découvrir si ce modèle réduit est à la hauteur de l’intérêt qu’on lui porte.

Dimensions : 25,5 x 111,2 x 7,8 cm
Poids : 851 g

 

Critique et analyse

Cette Toyota Surpa Mark IV est un modèle produit entre 1995 et 1996. Le modèle du film fut préparé à El Segundo en Californie par l’équipe d’Eddie Paul du Shark Shop. Officiellement, dans le film, Dominic Torreto a investi autour de 15 000 $ pour restaurer et modifier cette Supra. En réalité, vu l’état de l’épave que ramène Brian et le nombre de pièces installées, il faudrait plutôt compter sur un investissement se situant autour des 30 000 $ au minimum.

Carrosserie

Un soin particulier a été accordé par le fabricant pour être le plus conforme possible au véhicule du film, on retrouve la teinte orange flashy tirée la référence de peinture Lamborghini DiablCandy. Le kit carrosserie Bomex ainsi que les ailes bombées APR sont fidèlement repris. Les jantes alliages DAZZ, montées sur des pneus Yokohama sont très proches de celles du film, bien qu’on puisse reprocher un léger manque de finesse en ce qui concerne les rayons qui sont plus effilées sur le modèle d’origine.

En ce qui concerne les autocollants, malgré leur profusion, il en manque beaucoup. Cette absence est difficile à comprendre sachant que la Mitsubishi ou la GT-R faisaient presque un sans faute et que certains autocollants ne sont pas des marques (comme le chiffre 12 sur le pare-choc). Ce n’est donc pas forcément un problème de droit qui peut expliquer ce manquement.

Le pare-choc avant est le plus mal loti, non seulement il n’a aucun autocollant, mais en plus, le fabricant a laissé le logo de la marque Toyota, alors que dans le film, le logo avait été lissé et remplacé par un autre symbole.
Bien que la forme du pare-choc soit correcte, il manque la grille qui protègent l’ouverture centrale qui sert à l’aération du radiateur. On note aussi un cerclage noir autour des phares dont la présence est incompréhensible car ce n’est pas présent sur le modèle d’origine.

Sur le flanc du véhicule, le motif représentant un homme est bien dessiné, cependant, au niveau du bas de caisse, il manque 4 des 6 marques normalement présentes. Toujours en ce qui concerne les côtés de la voiture, saluons le fait que les clignotants latéraux sont en plastique et non simplement signifié avec de la peinture. 

 

A l’arrière, c’est presque un sans faute, les stickers de la plaque, du parce choc ou de l’aileron sont tous présents, dommage que les deux marques latérales soient inclinées alors que sur le modèle d’origines elles étaient horizontales.

Le moulage du châssis sous la voiture est relativement détaillé, même s’il est regrettable que les quatre emplacements des visses destinés à fixer la voiture au socle soient en relief et bien trop présents. Ce défaut, récurant sur les modèles Joyride, est compensé par un ajout de pièces qui donne un bon rendu à l’ensemble.

On retrouve les parties mobiles classiques : le haillon, les portes et le capot peuvent s’ouvrir, les roues avant sont directionnelles et reliées au volant, toutefois, le rayon de braquage est un peu faible ce qui est dommage car le rendu manque parfois de réalisme.

Toit ouvrant

Cette Supra est un modèle de type targa, c’est-à-dire qu le toit est amovible. Le modèle réduit est donc livré avec un toit séparé. Le hard top est simplement posé sur la voiture, il n’y a aucun système de clips pour le maintenir en place, si vous penchez la voiture, il tombe.

L’intention est louable, mais l’ajustement perfectible. Difficile de savoir si c’est propre à notre modèle de test, mais le toit semble légèrement vrillé ce qui fait qu’il ne s’ajuste pas parfaitement avec le montant du pare-brise.

Moteur

Sous le capot on retrouve le célèbre 2JZ-GE, un 6 cylindres en ligne de 3 litres. Bien qu’il existe une version bi-turbos de ce bloc (le 2JZ-GTE) dégageant 330 chevaux, le modèle du film est une version sans turbo de seulement 220 chevaux qui permet tout de même d’atteindre une vitesse de pointe de 250 km/h (bridée électroniquement). Ne pouvant se contenter de performance aussi médiocre, Brian et Dominic installent un turbo et un kit d’injection de N2O (NOS). Les modifications présentées dans le film sont souvent faites sur des véhicules similaires, ce qui nous permet d’estimer qu’une telle préparation permet de pousser le moteur à 540 chevaux et d’avoir une vitesse de pointe de située autour des 300 km/h.

Sur le modèle réduit, on constate avec plaisir que le fabricant ne s’est pas contenté de reprendre le bloc standard, les détails les plus évidents étant le filtre à air cylindrique typique des modèles préparés et la barre anti-rapprochement.
Bien que dans le film à aucun moment on nous montre le moteur, on peut voir une profusions de couleurs dans les pièces détachées qu’ils s’apprêtent à installer : des câbles oranges, des poulies et durites bleues, un cache de bloc moteur rouge. Du coup, le bloc moteur bicolore de ce modèle réduit paraît un peu terne.

Intérieur

Il est difficile d’avoir une vue précise de l’intérieur du véhicule pendant le film, mais en faisant quelques captures d’écran à des moments précis, nous avons pu constater que l’intérieur est assez fidèle au modèle du film. Tous les manomètres sont bien présents cependant on relève que ceux situés sur le montant du pare-brise sont chromés au lieu d’être noirs.

La couleur chromée de ces deux nanomètres n’est pas le seul détail chromatique qui pose problème, d’autres imperfections apparaissent : si le cuir du soufflet du levier de vitesse est effectivement bleu, ce n’est pas le cas du volant. De même si les garnitures de portes sont aussi bleues, ce n’est pas le cas des caches des enceintes et des poignées qui sont noirs.

On remarque aussi que sur le volant il manque les interrupteurs qui servent à enclencher le NOS.

Le coffre contient deux bouteilles de NOS et trois amplis. Sachant qu’il n’y a que deux enceintes dans le coffre et deux dans les portières, trois amplificateurs peuvent paraître un peu excessif, pourtant, il semblerait que ce soit réellement ce qu’il y avait dans le coffre de cette Supra. Bien qu’à aucun moment du film on nous montre l’intérieur du coffre, il y a pendant la course contre la Ferrari, un plan aérien qui nous permet d’apercevoir furtivement son contenu.

Cela dit, même si les bouteilles de N2O sont bien présentes, elles sont manifestement trop basses par rapport à celles du film. On peut voir clairement dans le plan ci-dessous qu’elles devraient se situer plus ou moins à la hauteur des épaules du conducteur, alors qu’elles sont posées directement sur le sol du coffre dans le modèle réduit.

Conclusion

Au final, les quelques imperfections que nous avons pu relever sont impossibles à percevoir sans avoir le modèle du film sous les yeux, il n’est donc pas étonnant que cette miniature soit autant recherchée, ceux qui l’acquerront ne seront pas déçus, son prix d’origine était largement justifié, Joyride offrait à l’époque un bon rapport qualité prix. Cela dit, vu son prix actuel en occasion, on préfèrerait avoir un modèle avec une finition supérieure comme la Dodge Charger qu’a édité Hot Wheels en 2015.

Figurines

En 2015 des figurines Scale Figures de Brian et Dominic à l’échelle 1/18ème furent produites. Les deux personnages mis à côté de leur véhicule respectif donne une composition très intéressante. Les deux figurines sont finement sculptées et peintes, malheureusement le prix est relativement élevé au regard la petitesse de ces deux objets.

Anecdotes

Beaucoup se demandent ce que Dominic Toretto a bien pu faire de la Supra après s’être enfui à son bord à la fin du premier film. La réponse est à chercher dans le court métrage de 6 minutes The turbo-charged prelude qui fait le lien entre le premier et le second film de Fast and Furious. A un moment, on peut voir Brian assis dans un café en train de lire un journal où il est écrit que cette Supra a été retrouvée par la police après que Dominic l’ait abandonnée.

 

En 2015, une des Supra tirées de Fast and Furious fut vendue pour la modique somme de 185 000$ par la maison de ventes aux enchères Mecum Auctions. Pour augmenter sa côte, la présentation du véhicule précisait que c’était la voiture conduite par Paul Walker. Le seul problème, c’est qu’il n’a probablement jamais mis les pieds dedans puisqu’il s’agissait du véhicule de cascade. On le reconnaît facilement à son arceau de sécurité noir qui passe au niveau de la tête. Sur ce modèle le moteur est une version standard, les deux bouteilles de NOS ne sont pas reliées au moteur, les sièges ne sont pas les bons et les garnitures des portes ne sont pas celles d’origine.

On peut clairement reconnaître cette voiture et son arceau spécifique dans la scène où la Dodge Charger vole au-dessus de son toit.

Packaging

La packaging est facile à réutiliser pour ranger la voiture et ainsi la protéger des coups et de la poussière.

Dimensions packaging : 34,5 x 16 x 13 cm
Poids avec le jouet : 1295 gr

Attention, il vaut mieux sortir la voiture par l’avant et la rentrer par l’arrière car dans ce packaging il y a un support latéral qui peut frotter sur la roue avant droite et la tordre au risque d’abîmer la direction.
La voiture est fixée sur son socle par quatre visses.

Pour ceux qui veulent lire les infos sur l’emballage, voici les scans de la boîte. Cliquez sur les images pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir lire les textes qui sont écrits dessus.

  
 
  
  

 

 

Galerie

5 réponses à Fast & Furious 1 : Toyota Supra – ech 1/18 (Joyride)

  1. Kobalt dit :

    A cause de ce film, ça devient presque impossible de trouver une Supra qui n’ait pas été trafiquée au niveau des pare-chocs avant.

    • Marcus dit :

      On peut encore la trouver à des prix abordables, mais avec le volant à droite en import du Japon. C’est vrai que la Supra reste une superbe voiture dont le design a plutôt bien vieilli.

  2. Maxence dit :

    Je me suis souvent demandé ce que Dom avait fait de cette Supra, je ne savais même pas qu’il y avait un court métrage qui en parlait, merci pour le tuyau. C’est sympa de dépasser le simple cadre du test de jouet.

  3. Dref dit :

    Je viens de me régaler à lire toutes les critiques sur les modèles réduits F&F : Beau travail dans les moindres détails! Juste une petite remarque on ne dit pas « nanomètre » mais « manomètre » (erreur présente dans toutes les critiques, donc je ne pense pas que ce soit une faute de frappe ;-) )
    Jada vient de sortir une version de la supra, ça m’intéresserait grandement d’avoir ta critique sur ce modèle, car j’hésite à l’acheter tant qu’elle est encore accessible…

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Merci pour les compliment set la remarque sur « Manomètre », c’est corrigé et je vais contrôler les autres articles, le pire c’est que je sais comment ça s’écrit, mais comme j’utilise plus souvent l’unité de mesure « nanomètre » que le mot « manomètre » (que je n’utilise jamais) mes doigts ont de mauvais réflexes ^^

      J’ai vu que la nouvelle Supra Jada Toys était sortie, j’ai été tenté de l’acheter pour la tester, mais je commence à être confronté à un problème de place pour ranger tous ces modèles réduits ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>