Fast & Furious 1 : Dodge Charger 1970 – ech 1/18 (Hot Wheels)

Dodge Charger Fast and Furious - Hot Wheels 1/18

Cette voiture est celle du père de Dominic Toretto tirée du premier film de Fast and Furious sorti en 2001. A l’époque ce modèle a déjà été produit au 1/18ème par Joyride, mais bien que cette reproduction était de bonne facture, elle est loin d’égaler cette nouvelle version produite en 2015 par Hot Wheels. Le fabricant s’est donné les moyens de justifier l’écart de prix qui est quand même le double de la version Joyride.

Dimensions : 29,5 x 10,5 x 8 cm
Poids : 1,2 kg
Matériaux : Métal et PVC

 

Critique et analyse

 

Intérieur

Autant mettre les choses au clair, cette version est bien plus fidèle que la version Joyride notamment en ce qui concerne l’intérieur. La version Joyride reprenait l’intérieur du véhicule de série alors que la version du film est vidée, avec un volant spécifique et un arceau de sécurité. Cette version Hot Wheels fait presque un sans faute, l’intérieur a été vidé de ses sièges et sa garniture, l’arceau de sécurité est bien présent, le volant et le siège baquet sont bien ceux du film et sur le tableau de bord, le bloc de nanomètres liés au compresseurs a été ajouté. Niveau détails, on est dans la finesse avec un extincteur et une ceinture 4 points en tissu qui est reliée à l’arceau comme pour tout véhicule de compétition qui se respecte.

 

La seule chose qui ne respecte pas scrupuleusement le film se situent au niveau des portières. Sur le modèle du film, lorsqu’on ouvre la portière l’arceau de sécurité a une barre horizontale située environ à la moitié de la hauteur de la portière. C’est moche, pas pratique, mais cela renforce la protection du pilote, or sur le modèle réduit cette barre amovible est absente.

Sur le modèle de cascade ci-dessous, la garniture de porte n’est pas en tôle brute, elle avait été légèrement rembourrée pour des raisons de sécurité, en revanche le modèle du film servant au prises de vue avait bien de la tôle rivetée.

 

Extérieur

On est bien face au modèle de Toretto, l’ensemble est très fidèle. La version Joyride avait du chrome qui cerclait les phares arrière, alors que dans le film il n’y en a pas. Cette version n’a pas fait la même erreur, mais on note que les phares arrière sont un peu trop en retrait à l’intérieur de la carrosserie. On remarque que les roues arrière sont plus larges que les roues avant. Cela donne un côté plus agressif à la voiture, on voit souvent cela sur ce modèle, malheureusement, dans le film les roues ont la même largeur à l’avant qu’à l’arrière. Quand on compare aux images du film, on voit nettement que ce modèle réduit a les roues arrière qui affleurent trop la carrosserie (la version Joyride n’avait pas fait cette erreur).

Signalons que cette configuration de pneumatiques de type « drag strip » (avec des roues à l’arrière plus large qu’à l’avant) est présente sur la Dodge Charger grise que Dominic pilote dans la toute dernière scène du film Fast & Furious 7. Mais sur cette version, les roues arrières sont tellement larges que la carrosserie a dû être découpée pour augmenter la largeur du passage des roues au niveau de l’habitacle.

Lorsqu’on retourne la voiture, une agréable surprise nous attend, l’ensemble est très détaillé : la ligne d’échappement n’a pas été moulée au châssis, la direction est fonctionnelle, certains éléments ont été peints pour mieux les faire ressortir. Les quatre trous des visses qui servent a fixer la voiture sur son socle ont été intelligemment disposés en retrait et en profondeur pour éviter d’être trop voyant. La seule chose qui manque sont les freins qui n’ont pas été moulés.

 

Coffre

C’est la bonne nouvelle de ce modèle car contrairement, au modèle Joyride dont le coffre ne s’ouvrait pas, l’intérieur du coffre est accessible. Les charnières sont solides mais discrètes, et l’intérieur a bénéficié d’une attention particulière. Le dos des phares a été moulé et reprend dans les moindres détails les originaux. On constate la présence de deux batteries qui ont été délocalisées du bloc moteur pour répartir le poids. Au centre trône un imposant réservoir. Il semble un peu trop gros pour être un réservoir tampon, il s’agit plus probablement d’une extension du réservoir.

 

Les deux bouteilles de N2O sont très détaillées, mais leur présence est déroutante. En effet, dans le film, a aucun moment on voit Dominic activer un bouton pour injecter du protoxyde d’azote (contrairement à Brian). Cela semble donc incongrue de les voir sur cette voiture surtout que le duel entre la Dodge et la Supra incarnait l’opposition du tuning « à l’ancienne » a base de V8 équipé d’un compresseur contre le tuning « moderne » à base de gros turbos, reprogrammation et kit NOS.

On ne peut pas vraiment parler d’erreur car dans le film à aucun moment on ne voit ce qu’il y a dans le coffre, il est donc difficile de savoir si elles sont réellement présentes ou non dans le modèle original. Cela dit, si le tableau de commandes supplémentaires avec les manomètres situé sous le tableau de bord correspond bien à celui du film, il est possible que les trois interrupteurs servent a activer le N2O, ces deux bouteilles étaient donc peut-être bien présentes dans le modèle du film.

 

Bloc moteur

Chose étonnante, le capot n’est pas fixé, contrairement au coffre, il n’y a aucune charnière. Ce choix a probablement été fait pour qu’on puisse exposer la voiture sans son capot afin de pouvoir admirer le bloc moteur qui a été l’objet de la plus grande attention. Les durites, le câblage, la courroie ou les tuyaux d’arrivées d’essence donnent une impression de foisonnement et de réalisme. Même les huit minuscules tuyaux situés sur l’entrée d’air du compresseur sont présents offrant à l’ensemble un finition remarquable.

 

Joyride avait repris le bloc d’origine en ajoutant un compresseur, malheureusement dans le film, le bloc n’est pas celui d’origine. Heureusement, Hot Wheels n’a pas commis la même erreur et a moulé un bloc correspondant au modèle du film. Pour autant on note quelques différences. En effet, lorsque Dominic montre la voiture pour la première fois à Brian, on peut voir que la batterie est à l’avant et non à l’arrière, le filtre à huile est un peu trop bas, trois gros tuyaux chromés manquent au niveau du bloc moteur, le réservoir de lave glace est absent et il manque un petit tuyaux à gauche de l’entrée d’air du compresseur. On remarque aussi que le capot du compresseur a quatre rainures en relief au lieu de trois.

 

Étant donné qu’il faut avoir les photos du modèle original sous le nez pour s’en rendre compte, ces légers défauts ne gêneront probablement pas les fans tant ce modèle réduit est réussi. Cependant, il y a défaut qui est perceptible même pour les non connaisseurs : l’entrée d’air du compresseur est beaucoup trop basse. Elle était bien plus haute et large dans le film et ça se voit au premier coup d’œil. En cela la version Joyride était plus proche du modèle original. Ce détail n’est pas anodin car c’est la silhouette de la voiture qui en pâtit. En effet, l’imposant compresseur sortant du capot donnait à la Dodge un aspect totalement débridé. Sur ce modèle l’effet est donc moindre que sur la version Joyride.

Quand on voit la petitesse de l’entrée d’air du compresseur, on a l’impression que les designers de ce modèle réduit se sont référés au compresseur de la Dodge Charger noire de Fast and Fursious 7. Cela dit c’est le seul point commun avec ce modèle car le reste n’a rien à voir. Dans le septième film, les jantes ont i, diamètre supérieur, la calandre est chromée et l’intérieur est très différents (deux sièges au lieu d’un, levier de vitesse, arceau, etc…)

 

Conclusion

Bien que le modèle ne soit pas exempt de défauts, il faut reconnaître qu’Hot Wheels a fait du très beau travail que ce soit au niveau de la fidélité par rapport au modèle d’origine ou de la finition qui est très au dessus de la version Joyride. La seule chose vraiment dérangeante est le haut du compresseur qui est clairement sous dimensionné qui diminue beaucoup l’aspect bestial de la Dodge. Ce détail mis à part, les fans de Fast and Furious auraient tort de se priver de ce modèle réduit car le soin apporté aux détails justifie largement son prix.

 

Figurines

En 2015 des figurines Scale Figures de Brian et Dominic à l’échelle 1/18ème ont été produites. Lorsqu’on ajoute la Toyota Supra de Brian et cette Dodge Charger, cela donne une composition du plus bel effet. Le travail de sculpture est très fin, tout comme la peinture dont les détails sont travaillés. Le seul problème, est le prix qui est assez élevé au regard la petitesse de ces deux objets.

Packaging

Le packaging sent le haut de gamme, il n’y a aucune fenêtre (pour éviter que la lumière ne ternisse la peinture) et l’emballage en polystyrène recouvre tout le véhicule.

Dimensions packaging : 36 cm de long par 16,2 de profondeur et 12,5 cm de hauteur.
Poids avec le jouet : 1500 gr

 

Pour éviter que le capot ne frotte pendant le transport, il a été déporté dans un compartiment de rangement dédié.

Pour ceux qui veulent lire les infos sur la boîte voici les photos et des scans de la boîte.

Cliquez sur les images pour les voir en grand, la résolution est suffisante pour pouvoir lire les textes qui sont écrits dessus.

  
  
  

 

Seconde version avec une finition moins bonne

Attention, il existe une autre version de ce modèle produit par Hot Wheels et vendu autour de 70 euros (au lieu de 120 pour le modèle Elite). Cette version semble très similaire, mais la finition n’a rien à voir : les clignotants latéraux ne sont pas peints, le capot ainsi que le coffre ne peuvent pas s’ouvrir et le compresseur (très grossièrement moulé) et simplement collé sur le capot. Pour résumer, ce « jouet » n’a rien pour qui puisse satisfaire collectionneur, au mieux il peut contenter un enfant de moins de 10 ans.

On peut facilement identifier ce modèle bas de gamme à son packaging orné d’une fenêtre. 

 

Galerie

6 réponses à Fast & Furious 1 : Dodge Charger 1970 – ech 1/18 (Hot Wheels)

  1. Mopar_33 dit :

    La Dodge Charger est devenue une oldie super chère, la série Shérif fait moi peur en avait fait une icône et Fast and furious a renforcé son image et sa côte d’amour. Maintenant, la seule chose que je pourrai jamais me payer c’est ce modèle réduit, les prix d’un modèle de 1970 en bon état avec boite mécanique tournent autour des 30 à 50000 en France T_T

  2. Yûkichan dit :

    Si je me souviens bien, le moteur de cette Dodge tapait dans 900 chevaux. C’est pour cela que l’avant se soulève au démarrage dans le film, ils n’ont pas eu besoin d’effets spéciaux pour cette prise.

  3. Carl dit :

    Très sympa comme article! Tu vas vraiment dans le détail avec la description sur les durites dans le moteur (modèle vs. vraie voiture) ! chapeau!

  4. Maxence dit :

    Je suis deg, j’ai acheté une version Hot Wheel qui avait l’air identique à ce modèle mais en fait le capot s’ouvre pas. Sur les photos elle lui ressemble beaucoup sauf que c’est pas la version Elite, la boite n’est pas la même T_T J’aurai dû me méfier en voyant le prix.

  5. dref dit :

    Je me suis aussi posé la question du pourquoi le capot moteur n’était pas monté sur charnières. Je pense qu’ils ont voulu reproduire la scène dans la grange où effectivement le capot était démonté de la voiture…

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Je pense que le capot n’est pas sur charnière parce que dans le modèle original, la découpe du trou dans le capot n’est pas assez large pour permettre de conserver les charnières. Le seul moyen pour que le haut du compresseur passe est d’enlever le capot horizontalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>