Aoshima : Arcadia (diecast)

Aoshima : Arcadia

L’Arcadia (Atlantis) est le célèbre vaisseau d’Albator que l’on voit apparaître dans Albator 84, Harlock Saga ou encore l’Anneau des Nibelungen, mais il est aussi présent dans des séries connexes comme Galaxy Express 999. C’est donc un véritable monument auquel Aoshima s’est attaqué en proposant ce modèle réduit métallique. Cette version est sans aucun doute la plus aboutie qu’il m’ait été donné de voir. N’importe quel fan aurait adoré avoir un jouet d’une telle qualité dans son enfance.

Dimensions : 16 cm de large, 36 cm de long et 14 cm de haut (sur son socle)
Matière : Métal et plastique ABS
Poids : 800 g (990 g avec packaging)

Aoshima : Arcadia (Turn over)

Ce qui frappe en prenant ce vaisseau c’est sont poids. Le métal qui compose le corps du vaisseau et les ailes donne une impression de qualité et de solidité. Mais attention, cela reste un objet extrêmement fragile qui doit être manipulé le moins possible. Les ailerons, la cabine arrière, les tourelles et le poste de pilotage sont en plastique ABS, il est donc recommandé d’être prudent. Sur notre modèle de test, l’un des ailerons latéraux situé juste derrière la passerelle était déjà tordu à la livraison. On peut supposer que c’est un accident survenu durant le montage en usine, c’est dire combien c’est délicat de manipuler un tel objet.

Aoshima : Arcadia (dessus - dessous)

Réalisation

Le moulage est incroyablement abouti, les joints son dissimulés avec intelligence et le moindre petit détail est présent. Rien ne manque que ce soit la barre sur la nacelle arrière ou le Z métallique à l’avant, tout a été pensé et fait avec passion. Deux ouvertures latérales permettent d’accrocher les chaînes des ancres. Il est d’ailleurs très surprenant que ces ancres ne reprennent pas le design futuriste de la série. Elles font penser à de vulgaires grappins. Ce détail détonne beaucoup avec le reste du vaisseau qui se veut très respectueux de l’œuvre de Leiji Matsumoto.

Une trappe à l'avant du vaisseau permet d'accrocher la chaîne de l'ancreLes ancres ne sont pas conformes à la série TV d'Albator 84

La peinture est remarquable, rien ne bave tout est fait avec soin. Les détails sont nombreux sans jamais être chargés, les reliefs sont parfaitement rendus car la peinture est déposée avec une précision millimétrique et ne déborde jamais, on est très loin de la peinture approximative de l’Arcadia de Mabell.

Aoshima : Arcadia

Diodes lumineuses

Pour compléter le rendu visuel (pourtant déjà excellent), Aoshima a pris soin d’installer un système d’éclairage à base de diodes dans le vaisseau. Les piles sont à l’avant de l’appareil et les diodes illuminent le poste de pilotage, le dôme arrière, la nacelle arrière et les réacteurs. Le rendu est vraiment excellent même en plein jour, malheureusement les photos que nous avons faites ne peuvent pas retranscrire correctement l’impression perçue par notre œil face à cet objet.

La cabine arrière s'éclaireLes réacteurs s'éclairentLa passerelle s'éclaire

Aoshima a fourni deux dômes, un translucide pour qu’on puisse bien voir la lumière de la diode et un opaque de la même couleur que la coque. On se demande pourquoi le fabriquant a mis une lumière sous le dôme situé derrière la passerelle. D’après les plans du vaisseau, ce dôme contient théoriquement l’ordinateur central de l’Arcadia (celui qui contient l’âme de Toshirô) et par conséquent, dans toutes les séries, ce dôme est en métal. Dans aucune série d’Albator on voit un dôme transparent derrière la passerelle, un passionné utilisera probablement le dôme opaque, même si cela doit diminuer l’impact lumineux.

les différentes fonctions de l'Arcadia

Tout est dans le détail

Mais les diodes ne sont pas la seule surprise que réserve ce modèle réduit. Lorsqu’on s’amuse à tourner l’une des trois tourelles, on constate que les deux autres suivent le même mouvement. La cerise sur le gâteau et de voir les canons se lever aussi. Mais au lieu de se lever de façon uniforme, chaque canon monte en décalage avec le précédent pour imiter la façon dont se lèvent les canons dans la série Albator 84, pour un fan de la série ce détail est quasi jouissif.

chaque canon monte en décalage avec le précédent pour imiter la façon dont se lèvent les canons dans la série Albator 84

Notons aussi que l’on peut bouger la batterie lasers de haut en bas même si cela n’est pas aussi impressionnant que les tourelles, cela mérite tout de même d’être signalé car c’est le reflet d’une envie d’offrir une finition à tous les niveaux.

La batterie de lasers peut bouger de haut en bas

Le dessous de l’Arcadia n’a pas été négligé, on y trouve la trappe du hangar de décollage des chasseurs. Pour faire les choses bien, Aoshima a même fourni deux chasseurs Spacewolf. Les deux peuvent être rangés dans cette trappe ce qui permet de ne pas les perdre. Si vous voulez les mettre en avant, deux petits plateaux sont présents sur le socle du vaisseau pour disposer ces deux petits vaisseaux sous leur meilleur jour. Mais attention, il n’y a rien pour les clipser sur ces plateaux et un courant d’air un peu fort suffit à les disperser (et donc les perdre sur le sol jusqu’à ce que quelqu’un marche dessus ou l’aspire en passant l’aspirateur).

Les deux chasseurs Spacewolf peuvent être rangé dans la trappe sous le vaisseau

Le socle

Les plus attentifs auront remarqué que sur les photos de cet article, certains clichés ne montrent pas les socles des Spacewolf. En effet nous avons retiré ce socle pour faire nos photos car cette protubérance est du plus mauvais goût et détonne avec la finition du vaisseau. Cependant, ne vous imaginez pas que cette pièce est emboîtable et déboîtable à loisir. Elle est soudée au socle, pour la retirer, nous avons dû la casser.

Aoshima : Arcadia

Le socle est probablement le point faible de ce vaisseau à la fois dans son concept et dans sa finition. Le chapeau sur un piquet évoque la tombe de Toshirô. L’idée est sympa car c’est à sa mort que l’âme de Toshirô est partie rejoindre l’Arcadia. Au fond, comme Toshirô fait partie du vaisseau, cette évocation symbolique est plutôt bienvenue. Pourtant la mise en œuvre laisse perplexe. Ce chapeau de part sa taille est trop présent et son moulage approximatif détonne avec la finesse du vaisseau.

Les deux plateformes des Spacewolfs sont aussi trop présentes et nuisent à la mise en valeur de l’Arcadia. Il aurait été plus judicieux de mouler sur le socle des plateformes d’atterrissages pour les disposer. Ainsi, ils seraient visuellement mieux ressortis au lieu d’être écrasés par la proximité de l’aile gauche de l’Arcadia.

Sur cette photo on peut voir sous l'aile les plateaux qui supportent les chasseurs SpaceWolfSur cette photo, le support a été enlevé ce qui fait ressortir l'Arcadia

Le dernier point est le côté monochrome du socle. Les lettres et la tête de mort auraient sûrement gagné à être dans une autre teinte que celle du sable. En l’état, cela laisse une impression d’inachevé car cela contraste avec la profusion de détails du vaisseau.

Le Pavillon

La position du pavillon peut porter à confusion selon la série à laquelle on se réfère. Dans le manga l’Anneau des Nibelungen, le drapeau est présent de temps en temps sur le mat, derrière le poste de pilotage (comme le Death Shadow), mais dans la série Albator 84, il est à l’arrière du vaisseau sur la nacelle en bois. C’est donc bien la version d’Albator 84 que représente ce modèle. Quoi qu’il en soit, comme il est démontable ce n’est pas bloquant (voir notice), rien ne vous empêche de l’enlever pour retrouver le design de manga.

le drapeau est amovible mais devrait être théoriquement plus en arrière. Notons que la barre a été moulée.La tête de mort à l'avant du vaisseau est très bien faite. Sur la seconde version de ce jouet, elle a été changé pour une version plus réaliste.

Conclusion

Au final, cette version de l’Arcadia faite par Aoshima est une pure merveille capable de ravir les collectionneurs les plus exigeants. Son prix élevé est pleinement justifié au regard de la finition. Même si quelques détails auraient pu être encore améliorés, il faut reconnaître que cela ne gâche en rien le plaisir de regarder et manipuler cette pièce de collection. Pour finir notons que les ailerons sont déboîtables ce qui permet de ranger le vaisseau dans son pakaging d’origine.

Autres versions

De nombreuses déclinaisons de ce modèle ont été produites : certaines purement chromatiques, d’autres allant plus loin car touchant aussi au moulage de l’Arcadia.

Le moule de la première version a été décliné en différentes versions. Celle que nous avons testée est celle qui se rapproche le plus de l’animé Albator 84. Les couleurs sont des aplats qui évoquent le style celluloïd de l’époque.

Aoshima : Arcadia

L’autre version sortie au même moment avait le même emballage, mais la teinte était plus vieillie et réaliste et les couleurs de la coque et des ailes étaient inversées. De petites touches de rouge venaient rehausser certaines extrémités des ailes et aussi une partie bombée des flancs.
Cette version très réussie correspond aux teintes qu’a l’Arcadia dans la série Harlock Saga.

Sur cette photo on peut voir sous l'aile les plateaux qui supportent les chasseurs SpaceWolfDesign de l'Arcadia dans Harlock Saga

En revanche la version bleue ci-dessous ne correspond à aucune série. Elle fait probablement référence à la teinte bleue de l’Atlantis dans Albator 78, mais dans cette série le design n’a rien à voir avec celui de ce jouet car il proche de celui du Death Shadow 2. Conscient de la faiblesse de ce modèle, le fabriquant a rajouté deux personnages, Albator et Toshirô pour réhausser l’intérêt de cette version et attirer les collectionneurs.

Version de l'Arcadia en bleu. Tiré à 700 ex. Mais cette couleur ne correspond à aucune série de Leiji Matsumoto

Tiré à seulement 700 exemplaires, cette rareté de diffusion ne suffit pas à en faire un objet très recherché par les fans de l’univers d’Albator qui lui préfère une version qui corresponde à l’univers de Leiji Matsumoto.

Autre version de l'Arcadia en bleu. Tiré à 700 ex. Mais cette couleur ne correspond à aucune série de Leiji MatsumotoPackaging de la version bleue de l'Arcadia

Ne correspondant pas non plus à une série particulière, une version noire a aussi été produite, intégrant comme la bleue deux personnages bonus. Cette déclinaison noire étant plus élégante que la bleue, elle a eu nettement plus de succès.

Après avoir épuisé le filon, un an plus tard Aoshima nous a gratifié d’une quatrième version de ce vaisseau déclinée en deux peintures (comme la première). Cette fois-ci ce modèle dispose d’un tranchoir d’abordage comme dans la série Herlock Endless Odyssey (c’est la seule série où cette version de l’Arcadia a un tranchoir d’abordage)

Aoshima : Arcadia seconde version avec un tranchoir d'abordage, un socle plus sobre et des parties fluorescentesPackaging de la seconde version de l'Arcadia

Au passage, la tête de mort à l’avant de l’appareil a été refaite pour lui donner un aspect plus réaliste qui colle au design travaillé de la série TV. Le socle aussi a été revu pour faire plus sobre ce qui rend l’ensemble nettement plus élégant que la première version. A présent le vaisseau peut trôner sur un bureau de directeur sans détonner dans la pièce (C’est marrant, mais je vois mal un PDG faire ça ;-) quoi que… )

Cette seconde version de l'Arcadia a un tranchoire d'abordage comme dans Herlock Endless Odyssey

 

Packaging

Ce packaging est très bien conçu, il est possible de ranger le vaisseau en déboîtant simplement le pavillon arrière et l’aileron du dessous. Le vaisseau est très bien calé dans le polystyrène et ne peut pas bouger d’un millimètre. Pour éviter que le frottement avec le polystyrène n’abîme la peinture, le corps du vaisseau est emballé dans du papier de soie et les cales verticales sont recouvertes de scotch sur les points d’appuis. On sent un souci du travail bien fait.

Les dimensions packaging : 37,4 cm de long 22,5 cm de haut et 13,2 cm de profondeur.
Poids : 990 g avec le jouet

Packaging de l'Arcadia d'Aoshima facePackaging de l'Arcadia d'Aoshima dos

Certains clients regretteront que l’emballage n’ait pas de fenêtre pour voir l’objet comme sur le Queen Emeraldas de Taito, mais ils auraient tord car la priorité de l’emballage est de protéger l’objet. Or si une fenêtre est présente, la lumière peut passer et donc dénaturer la peinture du vaisseau lorsque la boîte est exposée dans une vitrine de magasin. Aoshima ne peut pas se permettre ce risque sur un objet de cette qualité et de ce prix.

l'emballage est très bien fait, il est possible de ranger le vaisseau en enlevant seulement un aileron et le drapeauAoshima : Arcadia

Pour ceux qui souhaitent lire les informations qui sont écrites sur la packaging, il vous suffit de cliquer sur les images pour les voir en grand. La résolution est suffisante pour lire ce qui est inscrit dessus.

 les différentes fonctions de l'Arcadia 
Packaging de l'Arcadia d'Aoshima latéral gauchePackaging de l'Arcadia d'Aoshima facePackaging de l'Arcadia d'Aoshima latéral droite
 Packaging de l'Arcadia d'Aoshima dessous : présentation des deux teintes disponibles à l'époque 
 Packaging de l'Arcadia d'Aoshima dos 

Notice

La notice est uniquement en Japonais, mais les schémas sont suffisamment clairs pour comprendre le montage même sans aucune notion de japonais.

Notice de l'Arcadia d'Aoshima couvertureNotice de l'Arcadia d'Aoshima couverture dos
Notice de l'Arcadia d'Aoshima page 1Notice de l'Arcadia d'Aoshima page 2
Garantie de l'Arcadia d'Aoshima face et dos

L’univers d’Albator >>

Galerie

7 réponses à Aoshima : Arcadia (diecast)

  1. ferrier dit :

    bonjour

    je cherche à acheter le vaisseau arcadia diecast pour mon fils.
    savez-vous ou je peux l’acheter ?

    merci

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Le trouver neuf va être délicat, en revanche sur les sites d’enchères en ligne il est assez facile de se le procurer (si on est près à mettre le prix ^^)

  2. grand-perret dit :

    Il existe une version black avec Albator et Toshirô .
    Le vaisseau est peint d’un noir brillant.
    Je l’ai acheté à l’époque sur HLJ, mais je ne connais pas le nombre d’exemplaires produits.

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      MErci de la précision, si vous avez encore l’objet en question, ce serait super si vous pouviez nous envoyer une photo de l’objet et des deux figurines sur fond blanc ainsi nous pourrions mettre à jour l’article

  3. Grand perret dit :

    Désolé je me suis trompé. Il est bleu marine avec les canons noirs brillant et les deux figurines sont bronzes foncées.
    Sur vos photos la version bleu est claire.
    Désolé

  4. Laurent dit :

    Bonjour,

    J’ai fait acquisition de la version noire du vaisseau. Je vous ferai parvenir les photos après les fêtes.

    Par contre savez-vous combien il y a de versions des vaisseaux ? J’ai la première verte, une bleue foncée (la même que Grand Perret sans doute, l’avant étant bleu plus fonce que sur votre photo), la noire.
    J’ai offert a un ami la version avec le tranchoir.
    Il me manquerait donc la version « vieilli » ?

    Merci d’avance.
    Laurent

    • Charles-Edouard MANDEFIELD dit :

      Je ne connais pas le nombre exacte de version, mais il me semble que les six que vous énumérez sont exhaustives. Pour les photos je suis preneur pour mettre à jour l’article. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>