Flash McQueen (Lightning McQueen)

Flash McQueen (Lightning McQueen)

Flash McQueen (Lightning McQueen) Caractéristiques techniques : Vitesse de pointe : 200 MPH. (soit environ 320 km/h) Accélération : 0 à 100 km/h en 4.67 secondes Moteur : V8 de 750 chevaux Sponsor : le crème antirouille à Pare-chocs Rust-Eze Son numéro le 95 fait référence à 1995 l’année de sortie du premier film Pixar : Toys Story. Le « McQueen » est un hommage à l’animateur de Pixar Glenn McQueen décédé en 2002.

Flash McQueen

La forme de ce personnage est inspirée de plusieurs modèles : Ford Mustang et GT 40 au niveau des phares avant on peut y voir ceux de la RX8 Mazda, mais il est évident que la paternité est difficilement identifiable. En effet, quitte à produire un personnage qui sera décliné sur des milliers de produits dérivés, il valait mieux pour le studio avoir tous les droits exclusifs sans avoir besoin d’obtenir une autorisation auprès des constructeurs comme pour les autres personnages.

Flash McQueen relooké par les habitants de Radiator SpringsFlash McQueen en peinture de course après son relookage à Radiator Springs

Cars 1

Dans le film Cars, Flash est une voiture de courses Nascar. Il a beau être un Rookie (un débutant) c’est une voiture aussi prometteuse qu’arrogante. Il n’a qu’une idée en tête : être le premier Rookie de l’histoire à remporter la Piston Cup.

Flash McQueen et Doc Hudson

Malheureusement pour lui, n’ayant pas voulu changer ses pneus dans les stands (par excès de confiance en lui), ses pneus éclatent avant la fin de la course. Alors qu’il avait un tour d’avance, il arrive tout juste à finir ex æquo avec ses deux rivaux (King et Chick Hicks), il doit donc de nouveau les affronter dans une course à trois pour pouvoir remporter la saison.
Durant le trajet, un accident de parcourt (provoqué par quatre fans de Tuning) le fait atterrir bien malgré lui dans la ville de Radiator Springs où il va rester quelques jours pour réparer la route qu’il a involontairement endommagée.

Flash McQueen s'imagine déjà aux couleurs de Dinoco

Durant son séjour forcé, il va apprendre à connaître et apprécier les habitants de ce petit village paumé de la Route 66. Il découvrira qu’ils ne sont pas aussi inintéressants que ce qu’il avait cru au départ.
Il apprendra grâce à Martin l’amitié (Martin ou Mater est la dépanneuse, International Harvester L-170 de 1951), grâce à Sally l’amour (Sally est la Porsche 911 type 996 de 2002) et pour finir, grâce à Doc il apprendra quelques trucs de pilotes, mais aussi et surtout que limiter son existence à courir derrière les titres et les honneurs n’est pas une fin en soit car cela ne rempli pas pleinement une vie.

Flash McQueenFlash McQueen

Après avoir fini de réparer la route qu’il avait cassée, il décidera de prendre le temps de passer dans chaque magasin de Radiator Springs pour donner un peu de travail à tous ses habitants. Les remarques que lui a faites Doc lui ont fait prendre conscience de son énorme égoïsme mais aussi de la gentillesse naturelle dont ont fait preuve les habitants de ce village envers lui.
Même si il est pressé de repartir pour préparer sa course, il laisse les villageois le relooker entièrement.
Puis avant que la soirée ne se termine, il est récupéré par Mack (son camion) qui est venu le chercher avec une horde de journalistes afin de le ramener sur le circuit.

Flash McQueen s'imagine en bleu Dinoco et tournant des films.

Alors que Flash McQueen est en pleine course, il réalise qu’il n’est plus aussi concentré qu’avant, il se laisse envahir malgré lui par les souvenirs des bons moments passés avec les habitants de Radiator Springs et finalement il commence à trouver cette course un peu vaine.
Pourtant, lorsqu’il réalise que dans les stands Doc Hudson joue pour lui les directeurs techniques avec l’aide des autres habitants de Radiator Springs, il reprend sa motivation rattrape son retard pour finalement se retrouver en tête de la course.

Flash McQueen en vrai à l'échelle 1

Au moment de franchir la ligne, il voit dans un écran géant que King a eu un accident grave à cause de Chick. Il freine alors brutalement juste avant la ligne d’arrivée laissant Chick remporter la victoire. Puis il fait marche arrière, pour aller chercher King et le pousser jusqu’à la ligne d’arriver. Il veut que King puisse finir sa dernière course (avant la retraite) la tête haute.

Flash McQueen en vrai à l'échelle 1Flash McQueen en vrai à l'échelle 1

Grâce à ce noble geste Flash se voit proposer par Tex une place dans l’équipe de Dinoco pour remplacer King et bien qu’il en rêvait depuis toujours, il décide malgré tout de refuser cette offre par respect pour son sponsor actuel Rust-eze qui lui a donné sa chance alors qu’il débutait.
Le passage à Radiator Springs lui a permis d’apprendre à respecter les autres et à ne plus se comporter en égoïste.

Courts métrages

Un court métrage, fourni en bonus avec le DVD, le met en scène dans Martin et la Lumière Fantôme (Mater and the Ghostlight). Le Shérif raconte l’histoire le la Lumière Fantôme qui désosse les voitures imprudentes qui s’aventurent seule la nuit dans le désert.
Comme Martin passe son temps à faire peur à tout le monde, Flash et Guido lui font une farce en attachant à son crochet de dépanneuse une lampe bleue. Le pauvre Martin est pris de panique et fuit à travers tout le village.

Martin et la lumière fantôme (Mater and the Ghost Light)

Il existe aussi une mini série de cours métrages diffusés sur les chaînes Disney et sur leur portail internet à partir de fin 2008. Dans cette série Martin est mis en scène comme personnage principal et Flash a un rôle secondaire. Martin revêt à chaque épisode une nouvelle peinture et accoutrement différent.

Flash dans la série de courts métrages sur Martin
Flash dans Tokyo Martin (Tokyo Mater - Cars- Pixar)


Jeu Vidéo

 

Le jeu vidéo Cars

Le jeu vidéo scénarisé par Pixar apporte une suite aux aventures de Flash, qui se déroule juste après le film.
Flash participe à la Piston Cup ce qui cause bien du soucis à son rival direct Chick. Craignant de se voir ravir la première place, Chick recrute DJ, Spoiler, Plein-pot et Booster (les quatre voitures tunées du film) pour intercepter la remorque de Mack sur l’Autoroute 40. Mais Flash réussi à s’en sortir et à livrer les délinquants à la justice avant que ne débute la course.
Après avoir gagné la course, une revanche est organisé entre Chick et Flash dans une course baptisée « Le Grand Prix de Radiator Springs« , cette course est immédiatement suivit par une nouvelle course pour la Piston Cup se déroulant à Los Angeles.
Au final Flash remporte la course et décide de célébrer cette victoire en s’offrant un voyage à travers le pays en compagnie de Sally et Martin. Durant ce voyage, lorsqu’on lui demande où est son trophée, Flash explique qu’il ne l’a pas pris avec lui, préférant le laisser au musé de Doc Hudson à côté des trois coupes mythiques que Doc a déjà remportées.

Pour l’anecdote, même si pendant le jeu Flash est aux couleurs de Rust-eze (rouge), il est possible de jouer avec Flash aux couleurs de Dinoco (en bleu). Pour débloquer cette option, il faut finir le jeu en Story Mode, Arcade Mode et VS Mode.

Cars 2

Cars 2 se passe 4 ans après le premier film on découvre que Flash McQueen a battu le record de Doc en remportant 4 fois de suite la Piston Cup (alors que Doc ne l’avait eu que 3 fois de suite). Malheureusement, Doc n’est plus là pour assister au triomphe de son poulain car il est décédé. La dernière Piston Cup a été rebaptisée la Hudson Hornet Cup en son honneur ce qui laisse supposer que son décès est récent.

Affiche de Cars 2Hudson Hornet Piston Cup

Flash accepte de participer au World Grand Prix, une course internationale organisée par l’entrepreneur Miles Axelrod pour promouvoir son nouveau biocarburant : l’Allinol. Tous les coureurs sont obligés de l’utiliser lorsqu’ils s’affronteront sur trois circuits multi-terrains (asphalte et terre) dans trois pays différents : Japon, Italie, Angleterre. Pour cette occasion, Flash se fait mettre de vrais phares et change de jantes et d’aileron.

Dans cette course le vrai rival de Flash est Francesco Bernoulli, une Formule 1 italienne aussi prétentieuse et imbuvable que Flash à ses débuts. Cette voiture énerve particulièrement Flash car Sally, sa petite amie, semble être une fan de ce coureur à cause de ses séduisantes « roues sans ailes ». Comme le dit Francesco « les femmes aiment les hommes qui n’ont rien à cacher ».

Francesco Bernoulli affronte Flash McQueen (Pixar)

Flash aurait dû remporter la première course, mais Martin lui a donné un mauvais conseil par radio ce qui a permis à Francesco Bernoulli de remporter la victoire. Flash est très remonté contre Martin qui accumule les bourdes depuis le début du voyage. Martin tente de lui expliquer qu’il est pris dans un complot terroriste avec des ninjas et des agents secrets, ce qui énerve encore plus Flash qui ne croit pas un mot de cette histoire. Finalement Martin est chassé de l’équipe.

La seconde course se passe en Italie et cette fois Flash remporte la victoire. Mais il ne savoure pas ce triomphe à sa juste valeur car il regrette de s’être énerver contre Martin. Il a tenté de le joindre pour s’excuser et lui demander de revenir, mais Martin est introuvable. En réalité Martin a été capturé par les terroristes qui ont saboté la course en faisant exploser les moteurs de nombreux concurrents grâce à un canon à champs magnétique dissimulé dans une camera. Cet appareil inventé par le Professeur Z fait surchauffer l’Allinol et provoque des « casse-moteur ». Les terroristes ont gagné, l’Allinol est discrédité et l’organisateur est contraint d’autoriser les coureurs à utiliser un autre carburant que l’Allinol.

La camera du Professeur Zündapp est en réalité un lanceur de champs magnétique (Cars 2 - Pixel)

Suivant les conseils de Fillmore, Flash va accepter de continuer avec l’Allinol. Les terroristes font donc de lui la cible à abattre. Martin ne peut accepter cela, mais il est attaché et ne peut fuir. Les terroristes tentent de faire exploser le moteur de Flash avec leur rayon magnétique, mais cela n’a pas fonctionné car Sergent a discrètement remplacé l’Allinol par l’essence bio que fabrique Fillmore.
Les terroristes passent donc au plan B, c’est-à-dire faire exploser la bombe qui est dans le stand de Flash lorsque celui-ci ira se ravitailler.
Martin parvient à s’échapper et se fonce vers le stand pour l’avertir du danger, mais il réalise en cour de chemin que les terroristes ont caché la bombe sur lui et c’est pour cela qu’il a pu s’enfuir si facilement.

Il fait demi-tour pour s’éloigner, malheureusement Flash l’a aperçu et se précipite pour s’excuser. Par chance leur petite course poursuite les a emmené hors de porté de la télécommande d’activation de la bombe. Une fois que Martin a pu s’expliquer avec Flash ils tentent de la désamorcer, mais en faisant cela ils ont enclenché un compte à rebours qui ne peut être désactivé que par la voix du chef de l’organisation. Heureusement Martin a compris que c’est Miles Axelrod, l’organisateur de la course qui est le cerveau de cette opération. Il se colle a lui et celui-ci est obligé de désactiver la bombe avec sa voix si il ne veut pas exploser avec Martin. En faisant cela, il a été contraint de se démasquer de lui-même et se fait arrêter.

La dernière course ayant été interrompue, Flash invite les coureurs à refaire une course à Radiator Springs. Pendant son travail d’agent secret, Martin s’est fait greffer des réacteurs ce qui fait qu’il peut aussi participer à la course et rivaliser avec Flash.

Exemples de produits dérivés et de jouets Cars à l'effigie de Flash McQueen

Bonus

Voici des délires réalisés pour Halloween par Victor Navone animateur de Pixar.

Flash McQueen en Vampire par Victor NavoneFlash McQueen en K2000 et Martin en camionnette de Scoubidoo par Victor Navone

L’univers de Cars >>

Galerie

Une réponse à Flash McQueen (Lightning McQueen)

  1. vero dit :

    flash mcqueen est tres jolie !!!!!!!!!!! et sally aussi et toute leur bande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>