Fiche Technique
Staff
Personnage
Entreprise
Galerie

Conférences les métiers du jeu vidéo par Isart Digital sur Chibi Japan Expo 2

Nous avons eu la chance de participer le Samedi 1 Novembre à la conférence « Les métiers du jeu vidéo » animée par Nicolas Roginski, responsable pédagogique 1re année Game Design de l’école Isart Digital.

Fiche Technique
Staff
Personnage
Entreprise
Galerie

Contrat rempli pour cette conférence où l’animateur a présenté de manière claire et  précise les métiers du jeu vidéo.

Nicolas Roginski a commencé par parler des programmeurs / développeurs, qui gèrent la partie technique des jeux vidéo.

Ces métiers regroupent des personnes travaillant sur :

  • le moteur physique, l’ensemble des fonctionnalités permettant aux objets de se mouvoir dans un espace, comme la gravité
  • le moteur graphique, ce qui s’affiche à l’écran
  • l’Intelligence Artificiel (ou IA)
  • le scripting (automatisation de tâches)
  • le gameplay (l’interface utilisateur)
  • les outils utilisés par les autres métiers (comme les testeurs).

On peut également les départager entre ceux qui travaillent bas niveau, au niveau du code compréhensible par les machines comme l’assembleur, et ceux travaillant haut niveau avec des scripts beaucoup plus proches des utilisateurs.

Le but de tout développement est d’optimiser les ressources pour augmenter le résultat vu par les joueurs. Par conséquent, la partie IA est souvent le parent pauvre car elle demande beaucoup de ressources machines.

Les étudiants doivent maîtriser les sciences (les mathématiques surtout) et si possible une autre science (comme la physique pour travailler sur les moteurs physiques).

 

La deuxième grande famille présentée a été le design, la partie visible par le joueur.

Le Game Designer est la personne qui créé un concept (à savoir les principes et les règles) d’un jeu. Il se doit d’innover et de bien connaître les autres jeux présents sur le marché pour s’en inspirer ou autre contraire prendre des distances.

La plus grande partie de son travail consiste à discuter avec les autres membres de l’équipe afin qu’ils collent au plus près à son concept. Il doit assurer la cohésion du projet et bien comprendre chaque métier afin de bien analyser les contraintes de chaque secteur.

Attention, ce métier est le plus prestigieux mais n’est pas celui qui gagne le plus d’argent – ce sont les programmeurs qui sont les plus grassement payés.

Le level designer est la personne qui donne le rythme et l’accessibilité à un niveau du jeu. Il s’occupe de la partie interactive et des actions des utilisateurs. A partir de son travail, les graphistes modéliseront chaque partie du décor et des personnages.

 

Les artistes ont ensuite été mis en avant.

Leur banche contient principalement deux métiers :

  • le directeur artistique qui créé la charte graphique du jeu et s’occupe d’une partie de la communication visuelle (comme les cinématiques et les teasers)
  • le graphiste qui habille le jeu

Ces derniers sont séparés en 2 familles : ceux en 2D (infographiste) et ceux en 3D (textures et animateurs).

 

Les animateurs partent du travail des artistes et leur donne vie dans un décor.

Le Key framer met en place les positions clés de l’animation et laissera le soin à l’ordinateur de calculer les points intermédiaires alors que le post-synchroniseur retravaille les images enregistrées du monde réel par la motion capture.

 

Il ne faut pas oublier les musiciens qui donnent corps à l’univers auditif au monde.

Ils sont les parents pauvres de la création du jeu vidéo car le joueur peut décider de couper le son. De plus, peu de ressources sont attribuées par le système. Cependant, depuis quelques temps, une tendance apparaît où leur rôle est plus important.

 

Pour finir, il reste les métiers administratifs du chef de projet et du producteur.

Le premier gère le planning, les délais et les ressources de l’équipe travaillant sur le jeu alors que le second s’occupe de l’aspect financier. Il a donc plus de pouvoirs et a un droit de regard sur la qualité du jeu produit.

A noter que ce dernier métier n’est pas le même que celui du cinéma car il ne s’occupe pas de trouver le financement mais de la dépense. En générale, ce sont les studios qui assurent le budget des jeux.

 

Pour conclure, il faut mettre en avant le travail réalisé par Nicolas Roginski car la présentation a été très pertinente. Nous vous invitons à aller sur le site Isart Digital pour en savoir plus (et vous inscrire ? ^_-).

Il a insisté sur le fait que travailler dans le jeu vidéo n’est pas simple et que cela doit rester une passion car les créateurs gagnent peu d’argent. De plus, il faut prendre du recul par rapport à son expérience de joueurs car « il faut créer le jeu pour les joueurs et non pour soi ».

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>