T9 : Astérix et les Normands page 3

Date : Lundi 27 septembre 2010
La taille originale est de 865 × 1043 pixels
Retour à l'article : T09 : Astérix et les Normands
T9 : Astérix et les Normands page 3
Retour à l'article : T09 : Astérix et les Normands

Astérix et les Normands est le neuvième album de la série de bande dessinée Astérix le Gaulois de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin), prépublié dans le magasine Pilote du N° 340 (28 avril 1966) au N° 361 (22 septembre 1966) et publié en album en 1966 à 1,2 million d’exemplaires. (Le premier tirage du précédent tome était de 900 000). Par la suite cet album fut adapté en dessin animé en 2006 sous le titre de Astérix et les Vikings.

L’histoire commence alors que Océanix, le frère d'Abraracourcix, envoie son fils Goudurix faire un séjour dans le dernier village résitant à l'envahisseur romain avec pour mission de le former à être un vrai guerrier. Océanix espère que là bas, son fils mûrira.
Goudurix est un jeune Lutécien (Parisien) qui a un certain mépris pour les provinciaux et surtout qui connaît bien plus les dernières tendances Lutéciennes que l’art du combat ou encore le courage. Astérix et Obélix se voient confier la lourde tâche de s’occuper de son éducation.
De leur côté, les Normands (viking) aimeraient aussi parfaire leur éducation. Ils ne manquent pas de courage, loin de là, ils en ont juste un peu trop. Du coup, ils ignorent la peur. Or, ils ont entendu dire que « la peur donne des ailes » et leur fierté ne peut supporter que des peuples qu’ils estiment inférieurs à eux puissent faire quelque chose mieux qu’eux. Ils partent donc en voyage d’étude pour « apprendre la peur ».
Manque de chance, ils tombent sur le village d’Astérix où la peur est quasi absente (à part que le ciel leur tombe sur la tête). Fort heureusement, Goudurix est terrorisé par les Normands, il devient donc à leurs yeux le professeur de peur idéal. Il est enlevé pour distiller son enseignement et Astérix et Obélix doivent alors partir à son secours.